ActualitéMaghreb Arabe

Le chef du front Polisario convoqué par la justice espagnole

La justice espagnole a convoqué le secrétaire général du front Polisario, Brahim Ghali, évacué récemment en Espagne pour subir des soins et accusé de pratiquer la torture, à comparaître devant elle mercredi, selon une source judiciaire.

L’évacuation médicale du responsable du Polisario en Espagne a provoqué l’ire du Maroc.

Celui-ci a été convoqué à comparaître par la justice espagnole après une plainte déposée contre lui par l’opposant politique à la direction du Polisario, Fadel Barika de nationalité espagnole.

La justice espagnole ignore si le secrétaire général du Polisario, atteint du covid-19, selon ses proches, va pouvoir se présenter devant elle, lui qui se trouve depuis fin avril dans un hôpital du nord du royaume, selon le presse locale.

Le Maroc avait convoqué l’ambassadeur d’Espagne pour lui notifier sa colère suite à l’accueil sur son territoire du chef du Polisario pour subir des soins.

Le ministère espagnol des affaires étrangères avait réaffirmé que Brahim Ghali était venu en Espagne pour des raisons humanitaires, afin de subir des soins médicaux.

Les séparatistes du front Polisario avaient annoncé dans un communiqué que leur chef, qui suivait un traitement après avoir été affecté par le coronavirus, est en voie de guérison sans préciser le lieu où il se trouvait.

Les médias marocains ont largement repris des enregistrements vidéo de trois sahraouis, deux hommes et une femme, qui se trouvent dans les camps de réfugiés de Tindouf en Algérie, demandant aux autorités espagnoles d’arrêter Brahim Ghali et de le traduire en justice pour violations des droits de l’homme et actes de torture.

 

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page