Actualité

Le ministre de la santé : « nous avons traduit un importateur et quatre pharmacies devant la justice »

Le ministre de la santé Dr Nadhirou O. Hamed a déclaré que son département a déféré devant la justice, la semaine dernière, un importateur de médicaments et quatre pharmacies après qu’ils aient importé, illégalement, des médicaments.

Le ministre qui s’exprimait lors d’un entretien avec la télévision nationale, a dit que tout médicament importé illégalement est considéré falsifié et les responsables traduits en justice.

A propos de la disponibilité des médicaments des maladies chroniques, le ministre a dit que le déficit constaté sur le marché local est consécutif à l’absence d’autorisation préalable de leur vente, ajoutant qu’ils étaient importés de manière illégale à travers les aéroports.

A la fermeture des frontières imposée au monde par le coronavirus, les importateurs n’ont pas pu introduire ces médicaments, ceci en plus des mesures prises par le ministère pour lutter contre les faux médicaments.

Ces mesures a dit le ministre ont été à l’origine d’une pénurie sur le marché des médicaments destinés aux maladies chroniques, ajoutant que certains médicaments n’étaient plus produits en laboratoires, mais que leurs substituts sont disponibles sur le marché.

Il a invité les patients à s’adresser à leur médecin pour leur prescrire des médicaments de substitution de même qualité et de même efficacité disponible sur le marché.

Le ministre a évoqué la nécessité d’organiser la délivrance des médicaments, ajoutant que le ministère travaille depuis quelque temps avec les associations spécialisées afin d’établir un guide des médicaments afin que chaque médecin soit édifié sur la nature du médicament à prescrire pour chaque type de maladie.

Cela permettra au secteur de connaître la qualité des médicaments prescrits aux citoyens et à créer un mécanisme qui puisse permettre de connaître les besoins du marché local en médicaments, toute nature.

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page