ActualitéMaghreb Arabe

Le président algérien hospitalisé après que certaines personnes de son entourage aient été contrôlées positive au Covid-19

La présidence algérienne a annoncé que le chef de l’état Abdel Mejid Teboune, qui s’est auto confiné après que de grands responsables de l’état aient été suspectés d’être atteints du coronavirus, a été transféré à l’hôpital militaire mais que sa situation sanitaire est stable et ne provoque aucune inquiétude.

Cette hospitalisation intervient 5 jours seulement après un referendum sur des amendements constitutionnels proposés pour « la construction d’une nouvelle Algérie ».

Le président algérien, 74 ans, devait inaugurer mercredi une mosquée algérienne, la troisième dans le monde, à l’occasion de la fête du Maouloud (naissance du prophète PSL).

Dans un bref communiqué la présidence algérienne précise que cette hospitalisation intervient sur recommandation des médecins du chef de l’état et que celui-ci a été transféré dans une unité médicale à l’hôpital central de l’armée à AIN NAAJA, à Alger.

Le communiqué ajoute que la situation du président est stable et n’inquiète pas et qu’il poursuit ses activités quotidiennes depuis son lieu d’hospitalisation, sans préciser quand et pourquoi le chef de l’état est entré à l’hôpital.

Après un certain ralentissement de la pandémie en Algérie dont les frontières demeurent fermées, les contaminations ont nettement augmentées depuis deux semaines.

L’Algérie, d’une population de 44 millions, compte 57.000 cas depuis la découverte du premier cas le 25 février, 40.000 guérisons et a enregistré 1930 décès.

Dimanche, le premier ministre algérien Abdel Aziz Jerrad a dénoncé le relâchement populaire quant aux mesures de prévention et a mis en garde contre l’apparition d’un nouveau foyer de la maladie.

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page