Actualité

Le président Ghazouani a posé la première pierre du système de sécurité pour la surveillance de Nouakchott

Le président mauritanien, Mohamed O. Cheikh Ghazouani, a posé ce mardi la première pierre du système de sécurité et la surveillance générale de la ville de Nouakchott, financé par la Chine pour un coût global de 20 millions de dollars.

Prenant la parole lors de la cérémonie, le ministre de l’intérieur et de la décentralisation, Mohamed Salem O. Merzoug, a déclaré que ce projet vise à élever le niveau de la protection publique au niveau de la capitale grâce à des caméras de surveillance vidéo de l’ensemble des zones sensibles.

Cette surveillance concernera les grands marchés, les banques, les points sensibles, les entrées et les sorties de la capitale à travers 20 stations principales équipées de 360 caméras de surveillance.

Des locaux seront construits au niveau de la direction générale de la sûreté d’où seront surveillées toutes les caméras en plus d’une coordination avec la direction régionale de la sûreté à l’intérieur de Nouakchott.

Lors de son discours, le ministre de l’intérieur a dit que des concertations ont été menées pour convenir de l’identification précise de la situation ce qui a permis de parvenir à des solutions à deux niveaux en augmentant le personnel afin de renforcer la couverture des espaces urbains.

Le ministre a encore dit que les lieux où se répéteront les « activités illégales » seront surveillés afin d’y mettre fin, avant de renouveler l’entame d’une approche destinée à combattre les crimes locaux et transfrontaliers en plus de la surveillance des frontières et la lutte contre la migration clandestine.

Il a été créé par ailleurs deux nouvelles structures, une direction responsable de la police scientifique pluridisciplinaire, comme par exemple l’analyse des empreintes digitales et des ADN en plus d’une structure responsable des techniques informatiques.

 

 

 

 

 

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page