Actualité

Le rapport de la commission d’enquête parlementaire entre les mains de la justice

Une source bien informée du ministère mauritanien de la justice a révélé à Sahara Medias que le ministre de la justice a reçu mercredi le rapport final de la commission d’enquête parlementaire qui l’a transmis à son tour au procureur général près la cour suprême, ajoutant qu’une commission spéciale a entamé la préparation de l’enquête à propos des accusations contenues dans ce rapport.

Cette source autorisée a précisé que le ministre de la justice a convoqué le procureur général le même jour où le rapport de la commission lui a été remis et a discuté avec lui la procédure à entreprendre lors d’une réunion qui s’est particulièrement prolongée.

Notre source ajoute que le ministre de la justice s’était rendu jeudi à la présidence de la république pour assister à la réunion du conseil des ministres et amenant avec lui une copie du rapport.

Le procureur général près la cour suprême l’a rejoint plus tard à la présidence de la république où les deux hommes sont restés jusqu’à tard dans la soirée du jeudi.

Le procureur général après avoir reçu le rapport des mains du ministre de la justice en a informé ses collaborateurs avec lesquels il a entamé la préparation du processus qu’entreprendra la justice vis-à-vis du rapport.

La même source ajoute qu’une commission comprenant le procureur général près la cour suprême en plus d’autres spécialistes et des employés du département de la justice sont entrés, au deuxième jour de la fête d’Al Adha, dans une série de longues réunions destiné à déterminer une approche claire pour le processus judiciaire.  

Parmi les points discutés par la commission, l’éventualité de conventionner des appartements et des villas à Nouakchott réservés aux enquêtes, les dossiers prioritaires dans ces enquêtes, les personnes qui en seront chargées, les personnalités à interroger à la lumière des données contenues dans le rapport final de la commission d’enquête parlementaire.

Notre source s’attend, dans les prochains jours, à la mise en place d’un plan clair à même de permettre aux autorités judiciaires d’ouvrir des enquêtes criminelles relatives aux différents dossiers évoqués dans le rapport, qualifiant celui-ci de complexe et nécessitant une enquête criminelle qui prendra du temps.

La source ajoute que certains dossiers du rapport pourraient se trouver encore au niveau du parlement mais qu’ils seront remis ultérieurement aux enquêteurs.  

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page