ActualitéSahel

Le sommet de la CEDEAO d’Accra : la prise de sanctions contre le Mali ajournée jusqu’au 30 juillet prochain

Les dirigeants de la communauté économique des états de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) ont décidé de reporter à leur prochain sommet prévu le 30 juillet la prise de sanctions contre le Mali.

Le sommet qui s’était ouvert samedi dans la capitale ghanéenne était consacré à atténuer ou renforcer les sanctions imposées au conseil militaire de transition au Mali, au Burkina Faso et en Guinée.

Le président ghanéen Nana Akufo Addo avait déclaré que le sommet de samedi allait revoir et évaluer les situations au Mali, en Guinée et au Burkina Faso à la lumière des derniers développements dans les contextes régional et mondial.

Il a ajouté que leur objectif est toujours d’aider ces pays à revenir à un régime constitutionnel.

Après les sanctions imposées au Mali, la Guinée et le Burkina Faso sont à leur tour menacés de sanctions par la CEDEAO après les conseils militaires dans ces deux pays aient annoncé qu’ils resteront au pouvoir au cours des trois prochaines années.

L’Afrique de l’ouest a connu, en moins de deux années quatre coups d’état, deux au Mali, un en Guinée en septembre et un autre au Burkina Faso en janvier dernier.

La CEDEAO œuvre à empêcher une instabilité politique dans d’autres pays de la région ce qui l’avait amené à tenir des sommets et renforcer les pressions sur les conseils militaires de transition afin de réduire « les périodes de transition » à l’issue desquelles le pouvoir doit être remis aux civils.

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page