ActualitéSahel

Le Tchad décide de fermer sa frontière avec la Libye

Le Tchad a décidé hier dimanche la fermeture de ses frontières avec la Libye un mois après l’entrée sur son territoire d’un convoi de rebelles en provenance du sud libyen, annonce faite par le ministre tchadien de la sécurité lors d’une visite dans le nord de son pays.

Déjà en 2017 le Tchad avait décidé la fermeture de sa frontière longue de 1400 kilomètres avec la Libye pour la rouvrir partiellement quelques mois après.

Le ministre a ajouté que la région de « Cory Bogodi » dans le nord-ouest du pays qui a connu ces derniers mois des affrontements entre l’armée et des travailleurs des mines est devenue « un carrefour pour les membres des bandes armées, les terroristes et les rebelles ».

Cette région riche en or, est située dans une zone montagneuse à la limite de la frontière tchado-libyenne et accueille bon nombre de tchadiens et étrangers.

Le ministre a annoncé que tous ceux qui se trouveront dans cette région seront considérés des terroristes révélant le désarmement des populations sur place et l’interdiction de la prospection aurifère.

Le nord tchadien est fortement lié au sud libyen d’où transite la majorité des produits alimentaires.

Cette région saharienne aride, peu habitée, abrite des groupes tchadiens rebelles.

Les frontières entre le Soudan, le Tchad, la Libye et le Niger sont particulièrement poreuses et connaissent des trafics à grande échelle.

 

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page