ActualitéMaghreb Arabe

Les acteurs internationaux appelés à soutenir le processus de Bouznika pour résoudre la crise libyenne

Les délégations du conseil des parlementaires et le haut conseil de l’état libyen participant au deuxième round de négociations du dialogue inter libyen à Bouznika ont appelé les acteurs internationaux engagés dans le processus de Berlin et participant à une réunion consacrée à la Libye en marge de l’assemblée générale des nations unies, à appuyer le processus de Bouznika qui a obtenu des résultats positifs.

Dans une déclaration faite au nom des deux délégations libyennes lors d’un point de presse Idriss Amrane a rappelé aux acteurs internationaux leurs engagements antérieurs, notamment le contenu des paragraphes 37 et 38 des résultats de la réunion de Berlin I et leur a demandé d’appuyer le processus de Bouznika qui a réussi des résultats probants.

Lors du point de presse auquel a assisté le ministre marocain des affaires étrangères, Nacer Bourita, et un représentant des nations unies, les deux délégations ont déclaré que les séances de dialogue organisées au Maroc se sont déroulées dans un climat positif et un esprit teinté d’espoir pour avoir permis une concordance des points de vue à propos des critères relatifs aux sept centres de souveraineté.

Amrane a encore dit que les deux délégations, lors du premier round le mois dernier sont parvenus à des ententes sur les mécanismes d’unification des institutions de souveraineté, réaffirmant qu’il y a une détermination à parachever le travail relatif aux critères dans un proche avenir.

Les deux délégations ont remercié le Maroc pour sa disponibilité permanente et son grand engagement dans la gestion du dialogue à toutes les étapes depuis des années.

Elles ont ajouté que le Maroc a œuvré à créer toutes les conditions adéquates et appropriées pour réunir les libyens et pour rapprocher leurs points de vue afin de parvenir à des consensus importants.

Selon Amrane les deux délégations se rencontrent de nouveau au Maroc afin de résoudre la grande incertitude qui affecte les institutions du pays notamment celles de souveraineté, ajoutant que la détérioration dangereuse et inquiétante des principales institutions, souveraines et de services a contraint les deux conseils à déployer des efforts exceptionnels afin de parvenir à des consensus à travers une unification des institutions.

Pour sa part l’émissaire des nations unies en Libye par intérim a dit que le dialogue inter libyen à Bouznika contribuera à relancer le processus politique libyen, ajoutant que ce qui se passe à Bouznika est une véritable autre opportunité de mettre fin définitivement à ce long conflit.

Dans une déclaration par vidéoconférence faite après la réunion, l’émissaire des nations unies que les rencontres du Maroc et de la Suisse ont créé une opportunité unique pour relancer le dialogue politique libyen.

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page