ActualitéMaghreb Arabe

Les algériens votent pour des législatives anticipées

Les électeurs algériens se rendent ce samedi aux urnes pour élire leurs représentants au conseil populaire national (le parlement) lors d’élections législatives anticipées aux quelles prennent part plus de 25.000 algériens.

Ceux-ci choisiront 407 parlementaires parmi plus de 25.000 candidats répartis entre 1483 listes dont 646 listes de partis politiques et 837 listes indépendantes.

Ces élections se déroulent dans 13.000 bureaux de vote en plus de 357 bureaux à l’étranger et 139 bureaux mobiles, le tout encadré par 589 personnes.

Ces élections pour lesquelles on a choisi le slogan « aube du changement », sont les troisièmes du genre en une année et demie, après les élections présidentielles organisées le 12 décembre 2019 et le référendum relatif à des modifications constitutionnelles du 1er novembre 2020.

Les autorités craignent un nouveau boycott dans la région de la Kabylie, généralement rebelle contre le pouvoir central, où la participation avait été particulièrement nulle lors des élections de 2019 et 2020.

Une situation qui n’est pas à exclure, d’autant que deux formations politiques importantes du paysage politique algérien et les plus présentes en Kabylie, ne participent pas à ces élections : le rassemblement pour la culture et la démocratie (laïc) et le front des forces socialistes (gauche).

Le président algérien avait annoncé le 12 juin des élections législatives anticipées après avoir dissous le conseil populaire national.

Ces élections interviennent dans le cadre d’une série de réformes promises par le président algérien Abdel Mejid Teboune après les manifestations populaires qui ont eu raison de son prédécesseur Abdel Aziz Bouteflika en 2019 après 20 ans au pouvoir.

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page