Actualité

Les nations unies citant le président Ghazouani : « nier l’esclavage était une mauvaise approche »

Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur les formes contemporaines d’esclavage, Tomoya Obokata a déclaré vendredi que le président mauritanien Mohamed O. Cheikh Ghazouani, a reconnu que la négation de l’esclavage « était une mauvaise approche ».

Dans son rapport révélé vendredi, le rapporteur des nations unies ajoute que le président Ghazouani l’a assuré, lors de sa rencontre avec lui, que la lutte contre l’esclavage nécessite de traduire en justice les auteurs de crimes d’esclavage et de soutenir les mesures économiques et l’intégration sociale pour éliminer les séquelles de cette pratique.

Tomoya Obokata a réaffirmé que la Mauritanie a enregistré des progrès significatifs dans l’élimination de l’esclavage et des autres pratiques esclavagistes.

Le rapporteur spécial des Nations Unies sur les formes contemporaines d’esclavage qui avait rencontré le président Ghazouani jeudi, a publié un rapport dans lequel il a formulé des recommandations dans le domaine de la lutte contre l’esclavage dont la création d’un fonds réservé aux victimes de l’esclavage et faciliter l’enregistrement dans l’état civil de ceux qui ne disposent pas de documents civils.

Il a enfin demandé à s’attaquer à la culture profondément enracinée de la négation de « l’esclavage » par la reconnaissance officielle de son existence.

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page