Actualité

L’homme d’affaires en exil Bouamatou annonce son soutien au candidat O. Boubacar

L’homme d’affaires mauritanien en exil, Mohamed O. Bouamatou a annoncé mercredi son soutien au candidat aux élections présidentielles mauritaniennes Sidi Mohamed O. Boubacar capable selon lui de « réunir autour de lui tous les citoyens qui aspirent à un véritable changement démocratique ».

Dans un communiqué distribué mercredi, O. Bouamatou déclare que la Mauritanie, au cours des dix dernières années, « a connu la période la plus sombre de son histoire et qu’elle est aujourd’hui la proie d’une crise profonde caractérisée pour l’étranglement des libertés, la dilapidation de l’économie et la dislocation de la cohésion nationale ».

L’opposant mauritanien révèle qu’il avait envisagé de se présenter à ces élections et qu’il s’était préparé en conséquence, conformément à son engagement de combattre la dictature, mais que le régime a utilisé tous les moyens pour l’empêcher de se présenter.

Il a ajouté que les multiples tentatives du régime de faire sauter les verrous constitutionnels limitant les mandats présidentiels ont été vaines et se sont brisées face à la détermination du peuple mauritanien, la pression internationale mais aussi sans aucun doute au refus de l’armée, garante de la stabilité du pays.

« Les prochaines élections présidentielles, a encore dit O. Bouamatou, constituent une occasion historique de mettre fin à ce régime autoritaire qui mène avec entêtement notre pays à la destruction », appelant à voter pour Sidi Mohamed O. Boubacar.

Pour l’opposant mauritanien en exil, O. Boubacar est « l’homme du dialogue et du consensus qui jouit d’une large expérience administrative et une profonde connaissance du pays ».

Pendant la période de transition 2005-2007 et en moins de deux ans a ajouté O. Bouamatou son gouvernement a réussi à augmenter de 100% les salaires des fonctionnaires, réduire de moitié la dette de l’état et restaurer la confiance des partenaires étrangers de la Mauritanie.

Mohamed O. Bouamatou est l’un des plus importants hommes d’affaires du pays.

Il s’est opposé au président O. Abdel Aziz et choisi de s’exiler.

Le régime actuel avait lancé un mandat d’arrêt international à son encontre et beaucoup le considèrent comme l’instigateur du mouvement des sénateurs et leur refus d’accepter les modifications des amendements constitutionnels votées par les députés mais rejetés par eux.

 

 

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page