ActualitéSahel

Mali : le front du Macina en mouvement non loin de la frontière mauritanienne et l’escalade pointe à l’horizon

Des sources locales maliennes ont révélé à Sahara Medias que des combattants du front du Macina affilié à Al Qaida au Maghreb Arabe islamique sont entrés dans la ville de Bali et d’autres villages maliens, non loin de la frontière de la wilaya du Hodh El Gharbi, dans le sud-est de la Mauritanie.

Ces mêmes sources révèlent que plus de 60 motocyclettes à bord de chacune deux combattants sont entrés à Bali il y a deux jours sans avoir rencontré de résistance.

Ils se sont adressés aux populations avant de se retirer les mettant en garde contre une collaboration avec les autorités maliennes.

La ville de Bali est située à 17 kilomètres de la frontière mauritanienne et seulement à 50 kilomètres de la ville de Djiguenni.

Des combattants du front de libération du Macina se sont promenés ces derniers jours dans certaines localités de Nioro frontalière de la Mauritanie mais aucune attaque n’a été signalée.

La presse locale malienne avait révélé que le front de libération du Macina s’est orienté vers la région de Nioro et a déployé ses combattants tout au long de la bande située entre les localités de Nara, Bali, Alahina, Beni, Vissirou et Trogoumby.

Pendant leur tournée dans ces villages les combattants du Macina ont annoncé qu’ils appliqueraient la Charia et la première mesure prise a été la fermeture des écoles gouvernementales dans certaines localités et les enseignants ont émigré vers la ville de Nioro.

Cette ville qui entretient des relations privilégiées avec la Mauritanie, est considérée comme la capitale spirituelle pour la Tarika Hamawiya-Tijania.

Le Khalife général de cette Tarika, Cheikh Mouhamedou ould Cheikh Hamahoullah qui y habite est l’une des personnalités les plus influentes au mali et plus généralement dans la région du Sahel.

Sur un autre plan des sources locales ont révélé à Sahara Medias que l’armée malienne a dépêché des renforts à Bali et dans d’autres localités avoisinantes et les populations craignent des affrontements entre les forces maliennes et les combattants d front du Macina.

Les mêmes sources ajoutent que certains habitants ont commencé à émigrer vers la ville de Nioro et en direction du territoire mauritanien craignant d’éventuels affrontements.

Pour leur part les autorités mauritaniennes ont renforcé les mesures de sécurité dans la zone frontalière de la région de Nioro, selon les sources de Sahara Medias qui affirment que les autorités mauritaniennes surveillent ce qui se passe à la frontière et que la situation est sous contrôle.

Le front de libération du Macina est dirigé par le malien Amadou Koffo associé au groupe Nousratou Al Islam We Mouslimine dirigé par le Touareg malien Iyad Ag Ghali et les deux mouvements sont affiliés à Al Qaida au Maghreb islamique.

Ce mouvement avait attaqué en octobre 2019 le poste de gendarmerie de la ville de Bali sans faire de victime mais en mettant le feu à deux engins militaires.

En 2011 le mouvement Al Qaida au Maghreb islamique avait tenté d’installer des camps dans la forêt de Ouagadou, proche de la région mais l »’armée mauritanienne est intervenue pour empêcher cette opération après de violents affrontements avec les combattants d’Al Qaida.

Par ailleurs une violente attaque a été menée en 2016 contre la ville de Nambala, proche de la frontière mauritanienne, située à 30 kilomètres au sud de la ville de Fassala, une attaque qui a fait 17 morts au sein de l’armée malienne.

Les attaques ne se sont pas arrêtées ces dernières années dans cette région.

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page