ActualitéSahel

Mali : le président de la transition et son premier ministre aux mains des militaires

Des soldats maliens en colère ont séquestré lundi le président de la transition Bah N’Dao et son premier ministre Mokhtar Wane ainsi que d’autres hauts responsables, dans une nouvelle étape de la tension politique que vit le pays depuis 2012.

Selon les sources disponibles ces responsables ont été conduits à la base de Kati près de la capitale malienne, cette caserne d’où sont partis les coups d’état militaire dans le pays ces dix dernières années.

Les militaires protestaient contre le nouveau gouvernement annoncé lundi par le secrétaire général de la présidence de la république, quelques heures après leur mouvement.

Le remaniement ministériel intervenu consacre le limogeage des ministres de la défense et de la sécurité nationale, des membres de la junte qui avait renversé l’ancien président malien.

La majorité des militaires en colère appartiennent au corps de la garde nationale en plus d’autres éléments de la gendarmerie nationale.

On ne sait toujours pas s’il s’agit ou non d’un nouveau coup d’état dans le pays.

La présidence malienne avait annoncé ce lundi la formation d’un nouveau gouvernement, le deuxième depuis le début de la transition chargée de ramener le pays à une situation constitutionnelle normale après le coup d’état d’août 2020.

Le nouveau gouvernement qui compte 20 ministres est considéré comme politiquement le plus large à l’endroit de la classe politique et la société civile.

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page