ActualitéSahel

Mali les tchadiens au cœur d’une violente attaque contre les forces onusiennes

Le camp des forces de l’ONU pour le maintien de la paix au Mali, dans la ville de Djalhok, dans l’extrême nord du Mali a été la cible d’une violente attaque qui a fait quatre victimes dans les rangs des forces tchadiennes, sans savoir les pertes du côté des assaillants.

Le secrétaire général des nations unies a qualifié cette attaque de terroriste alors que la mission onusienne a réaffirmé qu’elle n’entamera en rien sa détermination à poursuivre sa mission.

La mission a affirmé que ses soldats ont fait face avec courage à l’attaque menée par des assaillants solidement armés qui ont subi des pertes importantes sans donner davantage de précisions.

La force onusienne a ajouté par ailleurs qu’elle déplore 19 blessés lors de cette attaque, qui porte à 10 le nombre de morts cette année au sein de cette mission considérée la plus exposée dans le monde.

A propos de l’attaque la mission de l’ONU a dit qu’elle s’était déroulée vers 6 heures du matin et qu’elle a été menée par près d’une centaine d’assaillants venus sur des motos et que les combats ont duré trois heures et qu’il a été fait usage d’obus de mortiers.

La même source a ajouté que l’un des assaillants a tenté de mener un attentat suicide en faisant exploser une voiture à l’intérieur du camp mais que les soldats ont pu déjouer la tentative.

Les assaillants, selon les sources ont perdu une vingtaine d’hommes, tandis que des sources militaires tchadiennes ont fait état de quatre morts dans ses rangs en plus de 16 blessés.

Les soldats tchadiens constituent le gros de la force des nations unies depuis 2013 avec 15.000 éléments dont 12.000 militaires.

Elle est la mission qui a subi la plus lourde perte dans le monde avec 140 morts, selon les chiffres de la mission des nations unies.

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page