ActualitéSahel

Mali : plus de 50 morts dans l’attaque d’une caserne militaire dans le nord du pays

Un camp militaire de l’armée malienne dans la localité de N’dilimane, dans la région de Ménaka, a été attaqué vendredi et 54 personnes dont 53 militaires ont été tuées.

Le ministre malien de la communication, Baba Sangaré, qui a confirmé cette attaque sur sa page Facebook, a révisé à la hausse le premier bilan de 35 victimes pour annoncer la découverte de 54 corps dont celui d’un civil, à l’arrivée des renforts sur place.

Cette attaque intervient près d’un mois après une autre meurtrière, le 1er octobre, près du Burkina Faso au cours de laquelle 40 soldats ont été tués.

Dans un communiqué publié ce samedi le gouvernement malien a annoncé d’importantes pertes matérielles sans donner davantage de précisions.

Il a dénoncé cette attaque terroriste qui a fait plusieurs morts et blessé ainsi que d’importants dégâts matériels.

Cette attaque s’est déroulée dans la région de Ménaka, près de la frontière nigérienne, une région où des groupes armés affiliés à l’état islamique dans le grand Sahara sont particulièrement actifs, sous la direction d’Abou El Welid Essahraoui.

 

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page