Actualité

Mauritanie : 530.000 euros pour la protection de la diversité environnementale côtière et maritime

Le conseil d’administration du fonds d’investissement du banc d’Arguin et la diversité biologique côtière et maritime a annoncé l’octroi d’une enveloppe financière de 530.000 euros pour les activités liées à la protection de la diversité environnementale côtière et maritime en Mauritanie au cours de l’année 2021.

Cette information est contenue dans un communiqué de presse publié à l’issue de la réunion du conseil d’administration du fonds tenue du 5 au 9 juillet dernier par téléphone pour cause de covid-19.

L’enveloppe financière consacrée aux activités de l’année prochaine est en hausse de 15% par rapport à celui de cette année, ce qui traduit la volonté du fonds de consolider sa participation au financement des zones maritimes protégées en Mauritanie, malgré l’impact de la crise mondiale due au coronavirus.

Le fonds ajoute par ailleurs que cette augmentation traduit l’engagement du gouvernement et ses partenaires techniques et financiers pour préserver les zones maritimes protégées.

Cette réunion a également discuté les questions stratégiques relatives à l’évaluation de l’impact sur la protection de la diversité environnementale côtière et maritime en Mauritanie.

Il ajoute par ailleurs qu’il a pris les mesures nécessaires applicables afin de consolider l’efficacité du fonds et la transparence de ses mesures et mécanismes de gestion et son intégration dans le paysage institutionnel mauritanien.

Le fonds ajoute par ailleurs que le conseil d’administration a approuvé un programme d’appui aux zones maritimes protégées en Mauritanie pour 2021 pour une enveloppe financière de 530.000 euros.

Un programme destiné au financement des activités de surveillance, de restauration de l’environnement, la préservation de la diversité maritime dans le banc d’Arguin, le parc de Diawling et le programme de la protection des phoques.

Le fonds a passé en revue la participation de certains partenaires comme par exemple l’agence française de développement (AFD) dont la contribution en 2019 a atteint 4,8 millions d’euros alors que celle de l’union européenne en 2020 a été de 1,2 million d’euros en vertu de l’accord de pêche signé entre la Mauritanie et l’union européenne.

Le fonds a dit que ces contributions financières ont consolidé sa base financière et augmenté considérablement ses capacités financières.

Enfin le fonds ajoute que le conseil d’administration, à la fin de ses travaux, a adressé ses remerciements aux autorités mauritaniennes pour l’appui apporté au fonds et son engagement permanent en faveur de la protection de la diversité environnementale côtière et maritime conformément aux politiques nationales et les engagements internationaux du pays.

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page