Actualité

Mauritanie : des candidats menacent d’ester en justice contre la commission nationale des concours

Un groupe de candidats ayant participé au dernier concours pour le recrutement de fonctionnaires organisé par la commission nationale des concours, a menacé d’ester en justice contre cette dernière pour des erreurs commise à l’endroit de ces candidats et contre lesquelles ils ont déposé, vainement, des recours auprès des autorités concernées.

Le groupe, au nombre de 15, dans un communiqué dont Sahara Medias a reçu une copie, demande aux autorités officielles concernées d’agir rapidement pour donner à chaque ayant droit le sien, ajoutant qu’ils se réservent le droit, que leur confère la constitution, pour ester en justice contre l’institution qui a organisé le concours, car détenant les preuves et les documents prouvant la justesse de leurs revendications.

Dans ce document les candidats relèvent quatre erreurs graves dont des absences irréelles aux examens médicaux ou encore à l’épreuve orale, l’absence d’équivalence ou encore la non prise en compte de la note d’un candidat pour la matière principale ce qui l’a exclu de l’épreuve orale.

Les plaignants se sont étonnés que ces erreurs n’aient pas été corrigées malgré la présentation des preuves évidentes, dans les délais réglementaires, ajoutant que la commission a usé de rendez-vous élastiques qui a fait perdre aux candidats sacrifiés suffisamment de temps.

Le ministère de la fonction publique, du travail et de la modernisation de l’administration, ainsi que d’autres départements ministériels et la commission nationale des concours avaient annoncé l’organisation d’un concours externe pour le recrutement de 469 personnes devant suivre la formation au sein de l’école nationale d’administration, de la presse et de la magistrature en plus de 50 inspecteurs de douane devant suivre des cours dans cet établissement.

Trois mois après l’organisation de ce concours, la commission nationale des concours a publié la liste des candidats autorisés à subir l’épreuve orale devant la commission du jury les 13-14 et 15 novembre puis l’examen médical du samedi 16 au 24 novembre au centre médical de l’armée nationale.

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page