Actualité

Mauritanie : nécessité de vulgariser une vision valeureuse du JihadFri, 23 Feb 2018 01:35:00 +0100

Les participants à la conférence internationale ont demandé, à l’issue de leurs travaux jeudi, la nécessité de prononcer « une vision valeureuse » des préceptes du Jihad.

Ils ont recommandé lors de cette conférence, qui a duré deux jours dans la capitale mauritanienne,  de travailler à la vulgarisation des concepts  religieux justes et de veiller à élever la jeunesse sur des bases scientifiques légales et justes.

La conférence a par ailleurs engagé les érudits et cheikhs des Mahadras à délivrer une vision valeureuse sur les concepts du Jihad et demandé le rejet de toute forme d’extrémisme et de violence et à créer un site électronique islamique qui appelle au rejet de l’extrémisme et du fanatisme.
 
Cette conférence sous le thème de « la réalité de la Ouma islamique face aux défis du fanatisme et l’extrémisme violent », a vu la participation de délégations de haut niveau venue du monde islamique.

Dans un mot qu’il a prononcé, le ministre mauritanien des affaires islamiques et de l’enseignement originel, Ahmed O. Ehel Daoud, a dit que les recommandations de cette conférence bénéficieront d’un intérêt et d’une considération de la part du ministère pour leur conformité à l’approche que la Mauritanie a fait sienne.

« Une approche qui a fait ses preuves a ajouté le ministre dans la lutte contre l’extrémisme en combattant ses causes, en prenant des mesures pour l’empêcher et en mettant en place des politiques de développement afin de combattre l’injustice et l’exclusion et en développant une coopération régionale et internationale dans ce processus. »

Plusieurs érudits, penseurs et chercheurs ont pris part à ces deux jours de débats dont notamment Cheikh Abdallahi O. Boyé, président du forum pour la consolidation de la paix dans les sociétés musulmanes, le ministre des awkafs au Soudan, Boubacar Ousmane, le secrétaire général adjoint de la ligue islamique mondiale, Abderrahmane ben Abdalla Zeyid en plus de l’ancien ministre jordanien des awkafs, Hayil Daoud.
 
 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page