Actualité

Mauritanie : un rapport confidentiel propose l’annulation ou la révision du marché du quai des conteneurs

Sahara Medias a eu accès à un rapport confidentiel élaboré par des experts pour le compte de la commission d’enquête parlementaire, dans lequel ils évoquent un ensemble de failles dans le marché de construction du quai des conteneurs au port autonome de Nouakchott, octroyé à la société ARISE MAURITANIE, dans des conditions exceptionnelles.

Ces experts ont proposé la révision de la convention ou son annulation.

Dans leur rapport remis à la commission, ces experts estiment que la convention relative à la construction du quai dans le cadre d’un partenariat public et privé (PPP) au port de Nouakchott avait été préparée, négociée et signée dans des conditions exceptionnelles.

Les experts ajoutent que tout le processus de la préparation du contrat jusqu’à sa signature, avait été bâclé, ajoutant qu’il existe des présomptions de relations entre le partenaire (l’investisseur) et les administrations engagées dans la convention, notamment le premier ministre, les ministères de l’économie et des finances, de l’équipement et des transports et de l’énergie et des mines.

Dans ce rapport de 18 pages, les experts estiment que la relation des administrations mauritaniennes avec la convention a connu des contradictions flagrantes dans le processus temporel de certains comportements administratifs et juridiques.

Les experts ont cité certains exemples parmi ces contradictions dont par exemple le transfert du projet d’accord à la commission de contrôle des marchés publics et sa non objection le même jour, l’adoption de la décision créant la commission technique pour l’appui au développement du partenariat entre les deux secteurs public et privé (CTA), avant la loi qui propose a constitution.

Autres points sombres soulignés par les experts comme par exemple la création de la société PANTERA et sa transformation en une autre société (ARISE), le transfert du premier rapport détaillé du projet (APD) et la proposition pour un investissement en moins de deux mois et l’entame des travaux de construction avant son approbation (APD) etc…

Selon les experts ces conditions exceptionnelles font planer de sérieux doute sur la fiabilité du projet et sur l’importance de ses revenus financiers, économiques et sociaux pour le pays.

Les experts en conclusion ont réaffirmé la nécessité d’envisager une renégociation de la convention et simplement son annulation eu égard aux multitudes failles dont elle est l’objet aux plans juridique et financier et son impact négatif sur le secteur des ports dans le pays et sur son économie plus généralement.

Le gouvernement mauritanien avait offert en septembre 2018 un contrat à la société ARISE MAURITANIE pour la construction d’un quai de conteneurs au port de Nouakchott.

Cette société est la propriété de la société OLAM dont le siège se trouve à Singapour et qui dispose d’investissements dans des pays africains.    

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page