Actualité

Mauritanie : une feuille de route pour le lancement en avril prochain d’une concertation nationale

La coordination des partis représentés au parlement mauritanien discutait ce mercredi une feuille de route destinée à tracer les contours « d’une concertation nationale » attendue et sollicitée par les partis politiques de l’opposition sous l’appellation « dialogue », ont révélé à Sahara Medias des sources de la coordination.

Selon la même source cette feuille de route avait déjà été remise aux membres de la coordination qui doivent présenter ce mercredi leurs observations lors d’une réunion qui va se tenir dans l’un des hôtels de la capitale.

Une source de l’opposition au sein de la coordination a déclaré à Sahara Medias que l’objectif visé est de parvenir à un consensus au sein de la coordination et de prendre en compte toutes les observations, avant d’élargir les débats aux autres parties absentes de la coordination.

Celle-ci comprend les partis de l’opposition et ceux de la majorité représentés au parlement y compris l’union pour la république au pouvoir.

Elle s’était constituée l’année dernière dans le cadre d’efforts politiques tendant à unifier le front intérieur face à la pandémie du coronavirus.

Mais le parti Tewassoul, le plus grand parti d’opposition représenté au parlement s’était retiré de la coordination, ayant certaines réserves à son endroit et vis-à-vis aussi du gouvernement qui n’avait pas pris en compte ses propositions à propos de la gestion de la pandémie, selon un communiqué du parti.

Au cours de ces derniers mois, cette coordination, naguère une tribune de concertation sur les efforts de lutte contre le covid-19, s’est transformée en un cadre de concertation entre les différentes composantes politiques.

Les partis politiques représentés au sein de cette coordination ont commencé à œuvrer pour l’organisation d’un dialogue national, une volonté à laquelle le pouvoir avait observé de la réserve.

Les différents communiqués publiés par la coordination à l’issue de ses réunions ont toujours fait état de discussions autour des questions nationales, comme dans son dernier communiqué publié ce mois de février.

Pendant ce temps une source de l’opposition révélait que le président de la république, Mohamed O. Cheikh Ghazouani, lors de ses récentes rencontres avec les dirigeants de l’opposition avait accepté la proposition de l’opposition sous réserve de l’appellation « dialogue » privilégiant « concertation ».

La feuille de route prévoit que le processus débutera par une invitation du président Mohamed O. Cheikh El Ghazouani ou celui qu’il aura mandaté pour « une concertation nationale ».

Une invitation adressée à toutes les parties politiques qui conviendront par la suite d’une commission qui aura la charge de préparer cette concertation.

Telle a été la première étape de « cette concertation nationale » et la feuille de route la fixe à quatre semaines, étant entendu que la concertation débute au plus dans six semaines, c’est-à-dire au mois d’avril prochain si la coordination adoptait aujourd’hui la feuille de route.

Une source de l’opposition précise que la feuille de route détermine cinq axes pour cette concertation.

Ceux-ci débutent par le processus démocratique, s’achèvent par l’environnement en passant par la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption.

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page