Actualité

Rosso ville sinistrée et ses habitants appellent à l’aide

La cinquantaine, vivant dans le quartier de Satara à Rosso, Salma, depuis le début de l’hivernage, passe le plus gros de son temps à évacuer les eaux et sécher l’intérieur de sa modeste chambre, à l’image des autres habitants du quartier de la ville de Rosso qui a vu tomber, en une semaine, plus de 100 mm de pluie.

L’occupation première pour les habitants de Rosso, est devenue, depuis quelque temps, l’évacuation des eaux de pluie, à l’intérieur de cette ville, important carrefour commercial du pays et d’échanges avec les pays ouest africains.

Les rues de la ville se sont transformées en lacs et ses habitations en étangs alors que les pluies ont entraîné d’importants dégâts matériels, multiplier le calvaire des populations, une situation qui se répète à chaque hivernage malgré les importants investissements consentis pour la mise en place d’un réseau d’assainissement.

Salma qualifie la situation de catastrophique et appelle les autorités du pays à intervenir rapidement afin d’alléger les souffrances des populations, ajoutant que la majorité des habitants du quartier Satara ont été déplacés par les eaux et leurs biens détruits.  

Le député de la ville de Rosso, Mohamed Vall O. El Alem dit Ould Moutaly, dans un entretien téléphonique avec Sahara Medias a estimé que la moughata de Rosso était sinistrée notamment les villes de Rosso et Jedr El Mohguen.

Il a estimé qu’il était nécessaire d’accélérer les mesures administratives que les autorités avaient entamées pour venir en aide aux sinistrés de la moughata.

Le blogueur et activiste Mohamed O. El Kotob avait critiqué la situation du réseau d’assainissement et déclaré que les élus locaux ont trompé les populations et n’ont pas saisi la gravité de la situation dans la ville.

Un autre activiste, Hamza O. Beïdaly, est plus conciliant lui car il estime que malgré les importants dégâts matériels enregistrés, les populations ont espoir que le gouvernement prendra des mesures préventives afin de limiter les dégâts lors des prochains hivernages.

Pendant ce temps, le wali du Trarza, Moulaye Brahim O. Moulaye Brahim, se réunissait jeudi avec les responsables administratifs et sécuritaires de la wilaya afin de discuter des derniers développements et évaluer la situation sur place.

Alors que le wali se réunissait avec les responsables dans son bureau, un groupe de personnes manifestait devant les bureaux de la wilaya pour demander l’intervention des autorités afin de désenclaver des centaines de familles encerclées par les eaux dans les quartiers d’El Hilal, Satara et Demeldeck.

Les services de l’assainissement et de la protection civile ont réparti des citernes à l’intérieur de la ville pour pomper les eaux au niveau des marchés et les zones inondées

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page