ActualitéSociété et Divers

Santé : une étude met en garde contre l’utilisation prolongée du paracétamol

Une étude récente a mis en garde contre les dangers d’un abus d’utilisation des comprimés du paracétamol, largement utilisés pour faire baisser la température du corps et soulager la douleur face à la propagation du variant omicron.

Une étude menée par des chercheurs de l’Université d’Edimbourg, en Ecosse, a révélé que la consommation régulière du paracétamol augmentait le risque d’une crise cardiaque pour un quart des britanniques.

Les scientifiques ont mis en garde contre l’utilisation prolongée de ce comprimé obtenu sans ordonnance médicale qui pourrait apporter une mauvaise nouvelle pour les personnes souffrant de l’hypertension artérielle.

La consommation quotidienne de deux comprimés de paracétamol augmenterait de 20% le risque d’une crise cardiaque ou un arrêt cérébral pour les sujets souffrant d’hypertension.

Les chercheurs ont insisté auprès des médecins de prescrire la plus petite dose pour la plus courte période aux patients pour atténuer les douleurs.

Le Dr Ian MacIntyre, médecin écossais, a cependant déclaré que la mise en garde ne concernait pas une utilisation à court terme du paracétamol pour les maux de tête ou la fièvre.

Les secouristes paramédicaux ont tendance à donner souvent du paracétamol aux personnes souffrant de douleurs à long terme, au lieu de l’ibuprofène, connu pour augmenter la tension artérielle.

Mais une étude effectuée sur 110 malades et publiée dans la revue « circulation » a découvert que le paracétamol augmentait sensiblement l’hypertension chez les personnes ayant une tension élevée.

Les scientifiques révèlent qu’il a fallu seulement quelques jours pour constater une augmentation des relevés de la tension artérielle et certains patients soumis aux essais avaient enregistré des pics « très importants » de leur tension artérielle.

A l’inverse la baisse de la tension artérielle a baissé rapidement dès que ces personnes avaient arrêté de prendre le paracétamol.

Pour sa part, le professeur James Deere a dit que « cette étude montrait clairement que le paracétamol (le médicament le plus utilisé au monde) augmentait la tension artérielle, l’un des facteurs de risque les plus importants des crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux », selon le journal britannique « The Sun ».

Le professeur Deere a enfin déclaré qu’il appartient aux médecins et aux malades ensemble de tenir compte des dangers face aux effets bénéfiques de cette pilule lors de son utilisation prolongée.

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page