ActualitéAfrique

Sénégal : calme et quiétude avant le scrutin présidentiel de dimanche

La campagne électorale pour les présidentielles au Sénégal s’est achevée dans la nuit de vendredi à samedi, laissant place au calme et au repos ce samedi, avant le scrutin prévu demain dimanche qui doit départager les 5 candidats, dont le président sortant, Macky Sall, 56 ans, qui semble avoir le plus de chance de l’emporter.

A l’entrée principale de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, des dizaines de bus en stationnement afin d’acheminer des centaines d’étudiants vers les villes et villages de l’intérieur du pays pour effectuer leur droit civique, les partis politiques ne souhaitant pas perdre d’éventuelles voix, un spectacle qui se renouvelle dans plusieurs quartiers de la capitale sénégalaise.

Tout le monde souhaite remplir son droit de citoyen, c’est-à-dire voter, malgré l’appel lancé par l’ancien chef de l’état du pays, Abdoullaye Wade, 93 ans, pour un boycott de ces élections, alors que les prévisions penchent plutôt pour un pourcentage élevé de la participation.

Le rythme de la campagne s’est particulièrement accéléré avant la clôture, avec des caravanes des différents candidats sillonnant les grandes artères de la capitale et des autres grandes villes du pays, et le plus marquant a été le meeting de clôture du président candidat Macky Sall.

Celui-ci a choisi la capitale pour clôturer sa campagne électorale avec un grand meeting populaire au stade Léopold Cedar Senghor au cours duquel il s’est déclaré convaincu de sa victoire à cette élection.

La plus grande partie son adresse a été consacrée à la jeunesse et aux femmes alors que ses soutiens scandaient qu’il était le candidat de la jeunesse.

Le candidat Idrissa Seck, 59 ans, a choisi la ville de Rufisque pour clôturer sa campagne au cours d’un grand meeting populaire au cours duquel il s’est déclaré certain que les sénégalais lui feront confiance avant d’adresser de virulentes critiques au président Macky Sall pour son bilan à la tête du pays.

Trois autres candidats prennent part à ces élections, Madické Niang 65 ans, Ousmane Sonko, 44 ans et Issa Sall 63 ans.

Au pouvoir depuis 2012 Macky Sall est candidat à sa propre succession pour un deuxième mandat de 5 ans seulement depuis que celui-ci avait été réduit de 7 à 5 ans, à l’issue d’un referendum organisé par l’actuel chef de l’état.

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page