ActualitéAfrique

Sénégal : décès de la « Cheikha » Marième Niass à l’âge de 88 ans

On a annoncé ce samedi à Dakar le décès de Marième Niass, plus connue sous le nom de « Cheikha Marième », fille de Cheikh Ibrahima Niass l’une des plus importantes personnalités du monde islamique du XXème siècle, à l’âge de 88 ans.

Elle portait ce nom de Cheikha Marième pour son engagement dans l’enseignement du coran au Sénégal où elle a créé un grand centre pour l’enseignement du Coran à Dakar en plus d’autre centres secondaires dans différentes régions du Sénégal dans lesquels se rendent des milliers d’étudiants venus du Sénégal et des pays ouest africains.

La défunte était particulièrement appréciée sur le plan national mais aussi international pour les énormes services rendus dans le domaine de l’enseignement du Coran et la propagation des valeurs islamiques dans la région ouest africaine.

La défunte est née en 1934 à Kaolack, au centre du Sénégal, dans une famille soufie dont le prestige a dépassé les frontières du Sénégal et dont le principal artisan n’est autre que son père, Cheikh Ibrahima Niass qui avait propagé l’Islam et la Tarika Tidjania dans plusieurs pays ouest africains et particulièrement au Nigéria.

Ella avait appris le Coran à un âge précoce dans l’école de son père à Kaolack pour se consacrer ensuite à son enseignement, à celui de la langue arabe, le Fikh et la Sira du prophète (PSL) sous les auspices de son père.

La défunte avait commencé l’enseignement du Coran dans son domicile à Dakar en 1960 pour transformer celui-ci en une institution spécialisée en 1975, qui a reçu l’appui d’un grand nombre de pays islamiques.

En 1984 Marième Niass a créé le complexe du Cheikh Al Islam El Hadj Ibrahima Niass pour l’enseignement dont le siège se trouve à Dakar, qui deviendra par la suite le plus grand centre pour l’enseignement du Coran et la Charia islamique au Sénégal et en Afrique de l’ouest.

A cette triste occasion, la direction et le personnel de Sahara Medias présentent leurs sincères condoléances à la famille de la défunte, au peuple et au gouvernement sénégalais.

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page