Actualité

Trois siècles d’histoire : l’Arabie Saoudite célèbre la date de sa création

Le royaume d’Arabie Saoudite a célébré hier mardi trois siècles d’existence, appelée désormais « le jour de sa constitution », en référence à la création de l’état saoudien par l’Emir Mohamed Ben Saoud en février 1727 à Dariya, la ville historique, située près de la ville de Riad, actuelle capitale du royaume.

En janvier dernier le roi Selmane Ibn Abdel Aziz avait pris un décret royal faisant de la date du 22 février de chaque année l’anniversaire de la création de l’état saoudien sous l’appellation de «jour de la constitution » et l’a décrétée jour férié, en plus de la « fête nationale » que les Saoudiens célèbrent le 23 septembre de chaque année.

Aux premières heures de la matinée du mardi, les félicitations pleuvaient déjà sur le cabinet royal des dirigeants du monde à l’occasion de cette journée de la naissance de l’état saoudien, alors que débutaient partout dans les villes du royaume, différentes cérémonies axées essentiellement sur le patrimoine, l’histoire et la culture, en plus d’activités folkloriques diverses qui font apparaître les valeurs sur lesquelles l’état a été fondé.

Pendant ce temps le roi Selmane écrivait sur Tweeter : « Nous nous honorons de l’anniversaire de la fondation de cet État béni en l’an 1139 AH (1727 après JC), date depuis laquelle et jusqu’à aujourd’hui a solidement implanté les fondements de la paix, la stabilité et de la consécration de la justice.

Le roi Selmane a ajouté que la commémoration de cet anniversaire est celle de l’histoire d’un état, la cohésion d’un peuple, la persévérance face à tous les défis et l’aspiration à l’avenir, « Dieu Merci ».

Dans une déclaration exclusive à Sahara Medias, le président de la commission de presse pour la commémoration de la journée de la création de l’état saoudien, président de l’office de la radio et la télévision saoudienne, Mohamed Ibn Fahd Al Harithi, a dit que cette date est une occasion particulièrement chérie.

Elle fait la jonction avec l’extension de l’état saoudien tout au long de trois siècles, « une occasion de se rappeler les sacrifices consentis par nos aïeuls qui ont créé cette entité que nous vénérons aujourd’hui ».

Al Harithi s’exprimait à Sahara Medias en marge d’une cérémonie organisée à l’intention des délégations des différents médias venus participer à la commémoration de cette journée.

Il a ajouté que l’Arabie Saoudite célébrait généralement la journée nationale qui consacre la création du troisième état saoudien par le roi Abdel Aziz, alors que le jour de la création du premier état saoudien par l’Imam Mohamed Ibn Saoud en 1727 (av J.C.).

Al Harithi a encore dit que « la célébration de la journée de la fondation de l’état saoudien, nous donne un aperçu sur notre réalité aujourd’hui.

Nul doute que celui qui a vu l’Arabie saoudite, ces dernières années, aura constaté, sans l’ombre d’un doute, les changements fulgurants et les mutations opérées et qui reflètent, avec un grand réalisme, que nous nous acheminons vers la réalisation des objectifs de la Vision 2030, dont l’apport ne se limitera pas seulement à l’Arabie saoudite mais bien au-delà.

Elle profitera à tous les pays de la région eu égard à l’importance et l’influence de l’Arabie Saoudite et ses relations privilégiées avec de nombreux pays du monde.

Commentant l’évènement le ministre saoudien des affaires étrangères l’Emir Fayçal Ibn Farhane a dit que c’est là « une occasion qui inspire la fierté pour la nation, avant d’ajouter que le décret royal, consacrant la célébration de cette journée, est venu consolider la grandeur de l’histoire et l’ancestralité de l’Arabie Saoudite qui va au-delà de trois siècles.

Dans un discours télévisé, le ministre saoudien des affaires étrangères a dit que le rôle politique efficient joué par le royaume sur les plans régional et international n’aurait pas pu se réaliser n’eut été d’abord la volonté d’ALLAH, et la conviction en une approche basée sur la modération, l’ouverture, le dialogue et la coopération avec la communauté internationale, afin de jeter les bases d’une paix et d’une sécurité dans le monde.

Les autorités saoudiennes ont mobilisé d’importants moyens pour célébrer cette journée.

Elles ont organisé diverses activités dans les grandes villes, avec pour centre de gravité la ville de Riad, où a été organisée la marche de la fondation, un évènement auquel ont participé plus de 3500 artistes.

Ils ont retracé l’histoire du royaume d’Arabie saoudite, tout au long de trois siècles, reflétant son identité culturelle arabe et islamique, avec des liens lyriques au sein d’une opérette présentée par des artistes, notamment la saoudien Muhammad Abdou.

La marche de la fondation a été organisée dans « l’oued Nemar », près de la ville de Riad, avec des tableaux féériques dont un évoque « l’avant Manae El Meridy », l’ancêtre des Al Saoud qui avait créé la ville de Dariya la première capitale de l’état saoudien.

Le tableau évoque l’arrivée de Manae El Meridy à Nejd et la création de la ville de Dariya, tandis qu’un quatrième tableau évoquait l’instabilité et un cinquième la « fondation de l’état » par l’Imam Mohamed Ibn Saoud.

Suivirent d’autres tableaux dont l’un évoquait le rôle de la femme dans la construction de l’état saoudien.

Le clou de la cérémonie a été le feu d’artifices qui a illuminé le ciel de la capitale saoudienne dans la soirée.

Le musée de Riad a abrité une exposition patrimoniale, sous forme de marchés à l’époque du premier état saoudien, c’est-à-dire au milieu du XVIIIe siècle.

Elle s’appelait « Nejnaj », mot utilisé pour désigner les marchés populaires fréquentés par de nombreuses personnes où se mêlent voix et d’agitations.

Les différents mets populaires saoudiens ont été exposés dans le marchés de même que les habits, parures et autres ustensiles naguère utilisés et dont pourtant certains sont encore utilisés aujourd’hui.

Le marché compte 5 portes dont chacune mène vers une région du royaume (le centre, l’est, le nord, l’ouest et le sud).

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page