ActualitéMaghreb Arabe

Tunisie : limogeage du premier ministre et gel du parlement

Le président tunisien Kaïss Said a décidé dimanche soir le gel du parlement, la levée de l’immunité de ses membres et le limogeage du premier ministre Hicham El Mechichi après de violentes manifestations dans différentes villes tunisiennes.

Le président tunisien a annoncé qu’il présidera le pouvoir exécutif avec le concours d’un premier ministre qu’il désignera.

Des milliers de tunisiens ont manifesté dimanche dans différentes villes tunisiennes pour protester contre le parti Ennahda au pouvoir critiquant ce qu’ils ont qualifié d’échec du gouvernement après la propagation à grande échelle du coronavirus dans le pays.

A Tunis, des centaines de manifestants se sont rassemblés devant le parlement, scandant des slogans hostiles au parti Ennahda, d’obédience islamiste, majoritaire au parlement et contre le premier ministre Hicham El Mechichi et demandant la dissolution du parlement.

Lors d’un discours télévisé, le président Kaïss Said, en annonçant une série de mesures dont le gel du parlement pour un mois et le limogeage du premier ministre, a promis de poursuivre les corrompus et à agir fermement contre ceux qui militent en faveur de la sédition, des mesures indispensables pour la protection de la constitution et pour l’intérêt du peuple, selon le président tunisien.

Pour sa part le président de l’assemblée nationale, Rachid El Ghanouchi a accusé le président Kaïss Said « de coup d’état contre la révolution et la constitution ».

Dans une déclaration faite à l’agence Reuters, Ghanouchi a dit « nous considérons que les institutions sont encore en place et les soutiens d’Ennahda et le peuple tunisien défendront la révolution ».

Les tunisiens sont sortis dans les rues pour saluer les décisions prises par le président tunisien.

.

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page