Actualité

Des orpailleurs refusent l’installation de concasseurs près de Bir Moghrein

Des orpailleurs opérant au Tiris Zemour ont refusé mardi d’installer leurs concasseurs près de la ville de Bir Moghrein considérant que l’unique centre réservé pour ce matériel se trouve à Zouerate, capitale de la wilaya.

Les orpailleurs qui rejettent cette décision sont ceux de la fédération des orpailleurs de la wilaya du Tirs Zemour qui avait mis en garde contre le retour à l’anarchie qui avait caractérisée le secteur de l’orpaillage en 2016 et 2017.

Lors d’un point de presse le président de cette fédération, Cheikhna O. Mohamed El Meki a déclaré qu’un important travail avait été effectué ces dernières années pour organiser le secteur de l’orpaillage et que deux sites avaient été déterminés pour l’installation des concasseurs, l’un à Zouerate et l’autre à Chami.

Selon lui les circulaires établies par le ministère de tutelle considèrent que toute activité identique dans toute autre zone est inacceptable et contraire aux textes et lois en vigueur.

Pour ould El Meki il est inacceptable qu’au moment où l’état est en train de construire un centre pilote pour le concassage des pierres à Zouerate, un investisseur privé s’attèle à en monter un autre dans les environs de Bir Moghrein.

Il a ajouté que les nouvelles usines de concassage et les récentes manifestations à Chami et Zouerate sont toutes des tentatives destinées à réinventer l’anarchie dans le secteur, ce que ne saurait accepter la fédération.

Le président de la fédération a renouvelé la disponibilité des orpailleurs à accompagner toute étude de faisabilité pour l’ouverture d’un nouveau centre à laquelle participe le ministère, la société des mines, la direction locale et les élus.

Pendant ce temps le président du centre de traitement au niveau du bureau des orpailleurs, Mohamed O. Boutou a dit que la décision d’ouvrir un nouveau centre de concassage dans ces conditions à Bir Moghrein va ouvrir une porte qui ne pourra plus être fermée par la suite.

Selon O. Boutou tous les orpailleurs souhaitent installer des unités de concassage près de leurs sites d’exploitation et dans tous les autres sites ce qui sera de nature à ouvrir la porte à la contrebande.

Pour sa part le président de la section du transport du bureau de la fédération des orpailleurs, Eby O. LehweÏrthi a dit que tous les investissements dans le domaine du transport de la pierre incrustée d’or sont intervenus après l’organisation du secteur et l’ouverture d’un centre unique pour le traitement à Zouerate, réaffirmant que l’ouverture d’un centre à Bir Moghrein signifie tout simplement compromettre ces investissements et les réduire à néant.

Ould Lehweïrthi a encore dit que les orpailleurs, pour le transport de la pierre, ont investi près de 700 millions d’anciennes ouguiyas pour l’achat de 20 camions en provenance de Chine.

Il s’est déclaré surpris de l’existence à Bir Moghrein d’unités de concassage sans autorisation légale, bien que le directeur général de la société des mines ait annoncé que les autorités ne reconnaissaient pas les deux centres de Zouérate et Chami.

Pour sa part le président d’honneur de la fédération des orpailleurs Mohamed O. Sfeïra soutenu que la tentative d’ouvrir un nouveau site de traitement à Bir Moghrein portera préjudice aux investisseurs du secteur du transport de la pierre.

Il a ajouté que les orpailleurs seront les premiers soutiens de tout investissement à F’derick et Bir Moghrein qui n’influe pas négativement sur l’investissement réalisé depuis trois ans à Zouerate.

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page