ActualitéMaghreb Arabe

Elections marocaines : la participation a dépassé les 50% et forte affluence au Sahara

Le taux de participation aux élections marocaines organisées mercredi a brisé le seuil des 50% selon les premières informations communiquées par le ministère marocain de l’intérieur à la fermeture de bureaux de vote et le début du décompte des voix, les premiers résultats étant attendus aux premières heures du jeudi.

Le taux de participation enregistré lors de ce scrutin dépasse de 7% celui de 2016 qui avait été de 43%.

Selon le ministère marocain de l’intérieur a révélé que le taux de participation a été, à la fermeture des bureaux, de 50,18%, ajoutant que l’opération de vote s’est déroulée dans des conditions normales à l’exception de quelques très rares cas isolés dans des bureaux de vote.

Le ministère a qualifié d’encourageant le taux de participation dans les régions du sud, 58% à Dakhla (ouad Dehab) 63% à Goulimime (ouad Noun) et 66% à El Aioun (Saguiet El Hamra).

Pour le président du parti du rassemblement national des indépendants, Aziz Akhnouch, le taux de participation enregistré prouve que les marocains veulent le changement.

Khanouch, ministre de l’agriculture du gouvernement et l’une des personnalités les plus en vue pour diriger le prochain gouvernement a dit que ce taux traduit l’importance pour les marocains de consolider la démocratie dans leur pays, l’éveil de l’électorat et la volonté de changement.

Il s’est refusé à commenter le décompte des voix, ajoutant que dès que le ministère de l’intérieur aura annoncé les résultats, son parti tiendra jeudi une conférence de presse pour les commenter.

Le décompte des voix a commencé dès la clôture des bureaux, soit 19 heures locales (20h GMT), mais certains médias ont annoncé des résultats partiels de certaines circonscriptions électorales révélés par les autorités.

Malgré le couvre-feu les sièges des grands partis sont demeurés ouverts pour suivre le décompte des voix en présence de plusieurs journalistes.

Pendant ce temps des responsables du parti « justice et développement » ont déclaré que le secrétaire général du parti, chef du gouvernement Saad Eddine El Ousmani a informé le ministère de l’intérieur de certains disfonctionnements qui ont entaché ces élections, car le parti, d’obédience islamiste, craint ce que certains de ses responsables ont appelé « le recours à l’usage de l’argent ».

Répondant aux questions des journalistes, un responsable de ce parti a déclaré qu’ils évalueront ces élections dans leur ensemble et prendront les mesures appropriées.

Un site d’information, citant un responsable de la formation politique, a affirmé que le parti « justice et développement » pourrait rejoindre l’opposition s’il n’arrivait pas en tête des élections.

Sur un autre plan l’ambassade des Etats unis d’Amérique à Rabat a félicité, sur sa page Tweeter, le Maroc pour l’organisation réussie de ces élections 2021.

L’ambassade a ajouté « notre engagement commun pour les procédures démocratiques est de nature à consolider notre partenariat pour 200 ans ».

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page