ActualitéMaghreb Arabe

Guerguarat : tirs d’obus et survol de l’aviation marocaine

Des témoins présents au kilomètre 55 à la frontière mauritanienne où se trouve le point de passage de Guerguarat frontalier avec le Maroc ont déclaré avoir entendu samedi des explosions et des tirs dans la zone tampon, entre les deux points de passage entre la Mauritanie et le Maroc.

Ces témoins ont confirmé avoir entendu distinctement, depuis le point de passage mauritanien ces explosions qui ont duré près de 15 minutes.

Une source locale a d’ailleurs ajouté qu’un obus est tombé non loin du point de passage mauritanien où se trouve une unité de la gendarmerie nationale, sans faire de dégâts humain ou matériel, créant cependant une certaine panique parmi les civils présents sur place.

D’autres sources ajoutent que l’aviation marocaine a effectué des sorties au-dessus de la zone du point de passage jusqu’à près de la localité mauritanienne de Boulenouar, à la poursuite des combattants du front Polisario à l’origine de cette attaque et qui se sont retirés de la zone.

Le correspondant de Sahara Medias dans la région a confirmé que trois obus ont été tirés sur la zone tampon au crépuscule et que l’un d’eux est tombé non loin du point de passage mauritanien sans faire de dégâts.

La source a démenti l’utilisation de missiles lors de cette attaque, affirmant que l’armée mauritanienne a renforcé sa présence à la frontière et a déclaré l’alerte, alors que des avions militaires marocains effectués des sorties au-dessus de la zone.

Aucune déclaration du côté marocain ni du côté mauritanien à propos de cette attaque qui a visé Guerguarat et des activistes sur les réseaux sociaux ont fait circuler des vidéos pris du côté du point de passage marocain pour attester que la situation était normale.

La frontière mauritano-marocaine est généralement fermée dès la tombée de la nuit et jusqu’au lendemain.

Cette attaque est la première menée par le front Polisario contre le Maroc depuis l’intervention en novembre dernier de la gendarmerie royale marocaine pour évacuer des activistes du Polisario qui ont bouclé le passage quelques semaines devant le trafic commercial civil.

Ce point de passage est particulièrement important pour les échanges commerciaux entre le Maroc et les pays africains au sud du Sahara et constitue par ailleurs un point de relais entre l’Afrique et l’Europe de l’ouest.

La fermeture du point de passage de Guerguarat en octobre dernier avait particulièrement affectée les marchées mauritaniens, notamment ceux des fruits et légumes.

Le génie militaire marocain avait construit un mur de sable de séparation en novembre dernier dans cette zone afin de sécuriser le point de passage et empêcher l’arrivée des combattants du Polisario dans la zone.

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page