ActualitéSahel

HRW demande l’ouverture d’une enquête à propos d’une frappe de l’armée française au Mali

Humain Right Watch a demandé jeudi l’ouverture d’une enquête urgente et neutre à propos d’une frappe aérienne française à l’origine de la mort de 20 personnes au moins dans le centre du Mali.

Selon les populations locales et une association de la composante « FOULLAN » cette frappe a fait au moins 20 morts, lors d’une cérémonie de mariage, dans la localité de Bounti le 3 janvier courant.

Pour leur part les autorités malienne et française affirment que cette frappe aérienne avait visé et tué des dizaines de combattants islamistes et démenti qu’il s’agissait d’un mariage.

Elles ont également démenti qu’il s’agissait d’un mariage ou que des femmes ou des enfants se trouvaient sur le lieu de la frappe.

Un chercheur au centre des crises et des conflits dans la région a déclaré que les graves accusations relatives à la mort de civils lors de cette frappe doivent faire l’objet d’une enquête urgente afin de déterminer la légalité de ces frappes conformément aux lois des guerres.

L’organisation affirme avoir interrogé séparément trois habitants de la localité de Bonti qui ont réaffirmé qu’il y avait bien un mariage mais que les conditions imposées par les groupes islamistes actifs dans la région exigeaient la séparation entre les femmes et les hommes et que ces derniers se trouvaient à l’écart.

Ces personnes ont affirmé que ce mariage était prévu depuis un mois et que des personnes étaient arrivées dans le village en provenance d’autres localités voisines et que les femmes du village s’apprêtaient à servir les repas quand la frappe a eu lieu.

L’union internationale pour les droits de l’homme et l’association malienne des droits de l’homme avaient déjà demandé l’ouverture d’une enquête indépendante à propos de cette frappe.

La mission des nations unies au Mali avait ouvert une enquête.

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page