Actualité

La Mauritanie : distribution de récompenses pour encourager la recherche scientifique et l’innovation

La ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Amal mint Sidi Mohamed O. Cheikh Abdallahi a distribué jeudi des récompenses pour la recherche et l’encadrement à certains professeurs-chercheurs de même que des prix pour les meilleures thèses de doctorat présentées par l’agence nationale pour la recherche scientifique et l’innovation dans le cadre de ses activités annuelles pour la promotion et l’encouragement de la recherche scientifique.

Ont été primés les professeurs-chercheurs de la faculté des sciences et techniques Mamadou N’Dongo, Ahmedou Mohamed Heïda et Mohamed Sid’Ahmed Kenkou, et Mohamed Ahmed Teta El Moustapha et Mohamed Lemine Moulaye Brahim de la faculté des lettres et science humaine.

Au cours de cette cérémonie ont été également primés les lauréats ayant obtenus leur doctorat : Mohamed Vall Mohamed El Moctar Sidi Bouna, Mouna El Hadrami Saleck, Halima Sidi Ali Deïda et Mohamed Mahmoud Ali Boubacar.

La ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a dit que la recherche scientifique et l’innovation bénéficient d’une grande importance dans le programme de son ministère, convaincu que la renaissance économique et sociale de toute société ne peut se réaliser que sur une base scientifique solide.

Elle a ajouté que le système de la recherche scientifique en Mauritanie a connu, depuis l’arrivée au pouvoir du président Ghazouani, un développement accéléré tant au niveau de la gouvernance dont le système a été renforcé, mais aussi par la création de l’agence nationale de la recherche scientifique et de l’innovation, le financement à travers la création d’un fonds national destiné à financer la recherche  scientifique et l’innovation et la création du haut conseil de la recherche scientifique et l’innovation.

La ministre a précisé que la responsabilité exige de mettre la recherche scientifique au service des priorités nationales notamment dans les domaines de la santé, l’élevage et des ressources naturelles telles que l’eau, les mines et l’énergie, afin d’atteindre l’autosuffisance dans le domaine de l’alimentation.

Ceci, ajoute la ministre, nécessite de faire la jonction entre tous les secteurs et la recherche scientifique pour atteindre les objectifs souhaités.

Mint Cheikh Abdallahi a révélé que son département planche actuellement sur une stratégie de l’enseignement supérieur et la recherche scientifique en collaboration avec ses partenaires pour l’élaboration d’un guide pour l’avenir qui permet de parvenir surement à un développement durable conforme aux objectifs de la stratégie de croissance accélérée et de prospérité commune 2016-2030.

Pour sa part le directeur général de l’agence nationale de la recherche scientifique et l’innovation Ahmed Mohameden El Mouna a salué les efforts scientifiques des chercheurs et des jeunes docteurs en s’intéressant à des sujets d’intérêts supérieurs dans le domaine de la recherche scientifique.

« Le fait d’avoir saisi l’importance du développement des sociétés, l’amélioration de leurs conditions de vie et leur prospérité et malgré la diversité de leurs spécialités, ces chercheurs et jeunes docteurs ont prouvé que la recherche scientifique les unissait et qu’elle était conforme aux nobles objectifs de l’agence » a conclu le directeur général de l’agence.

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page