ActualitéSahel

Le Mali suspend les vols de la MINUSMA

Les autorités maliennes de transition ont annoncé jeudi la suspension de tous les vols de la mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA).

Dans un communiqué publié jeudi, le ministère malien des affaires étrangères a déclaré que cette mesure a été prise afin de parvenir à une meilleure coordination entre les autorités maliennes et la mission onusienne.

Dans sa lettre le ministère malien précise que « la MINUSMA est au courant de la décision des autorités du pays de suspendre tous les vols de rotation des unités militaires et policières relevant de la MINUSMA », une décision justifiée par Bamako par la situation sécuritaire intérieure.

Le ministère malien des affaires étrangères a précisé que cette mesure qui entre en vigueur ce jeudi, suspendant tous les vols programmés de la MINUSMA, restera en vigueur en attendant la tenue d’une réunion entre les autorités maliennes et la mission des nations unies afin de parvenir à un plan à même de faciliter la coordination et l’organisation des vols réservés au transport des soldats travaillant au sein de la MINUSMA.

Le ministère malien conclut sa lettre en réaffirmant à la MINUSMA sa volonté de parvenir à des conditions appropriées pour l’annulation de la mesure relative à la suspension des vols de rotation des militaires de la mission onusienne qualifiée par le ministère malien « d’importante pour les unités militaires dans la réalisation de leurs missions ».

La MINUSMA avait suspendu, au début de cette année ses vols après les sanctions qui ont été imposées au Mali par la communauté économique des états de l’Afrique de l’ouest, alors que la mission onusienne avait justifié sa décision de suspendre ses vols par celle des autorités du pays d’organiser son espace aérien et l’octroi d’autorisations de vols.

La décision des autorités maliennes intervient alors que se poursuivent encore les réactions à propos de l’arrestation par la sécurité de l’aéroport de Bamako de 49 soldats ivoiriens, qualifiés par les maliens de « mercenaires », entrés de façon illégale dans le pays afin de perturber la sécurité du pays qui a connu deux coups d’état en moins d’un an au cours des deux dernières années.

La Côte d’Ivoire a demandé aux autorités maliennes la libération immédiate de ses soldats, réaffirmant qu’ils étaient venus dans le cadre d’une mission précise c’est-à-dire sécuriser et appuyer au niveau de la logistique ses éléments travaillant au sein de la MINUSMA.

Les autorités ivoiriennes ont affirmé avoir remis aux autorités maliennes les documents relatifs à cette mission.

Pendant ce temps, lors d’une communication téléphonique avec le secrétaire général des nations unies, Antonio Guterres, le président de la transition malienne le colonel Assimi Goïta a réaffirmé la nécessité du respect par les partenaires de la souveraineté malienne.

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page