Actualité

Le nouveau chef d’état-major général des armées officiellement installé dans ses fonctions

L’état-major général des armées a organisé dimanche à Nouakchott une cérémonie d’adieu à l’ancien chef d’état-major général des armées, Mohamed Bamba Meguett, alors que s’installait son successeur au poste, Moctar Bollé Chaabane.

A cette occasion le ministre de la défense nationale Hanena O. Sidi a dit que cette cérémonie est devenue une tradition depuis l’arrivée au pouvoir du président Mohamed O. Cheikh Ghazouani.

Le ministre a ajouté que lors de sa période à la tête de l’état-major général des armées, Mohamed O. Meguett, dans le cadre du plan quinquennal 2020-2024,

Il a ajouté que durant la période du mandat d’Ould Makt dans le cadre de la mise en œuvre du plan quinquennal 2020-2024, « l’état-major général des armées a connu des réalisations remarquables dans différents domaines comme la formation, l’entraînement, l’équipement et les infrastructures.»

S’adressant au nouveau chef d’état-major général des armées, le ministre de la défense a dit que l’ampleur de la tâche lui impose, sur la base des acquis, d’impulser de par son expérience et sa volonté le rôle pionnier dévolu à l’institution.

Prenant la parole à son tour, le nouveau chef d’état-major général des armées, le général Mokhtar O. Bollé Chaabane a dit que les efforts déployés par son prédécesseur, le général Meguett « constitueront, sans aucun doute, un plus qualitatif à nos efforts continus afin de construire une armée républicaine à même de remplir les missions dont elle est chargée ».

Il a ajouté qu’il adoptera une méthode réaliste dans la gestion afin d’instaurer la justice et l’égalité entre tous, ouvrir sa porte à tous ceux qui sont victimes d’injustice quel que soit leurs grades ou leur niveau pour les rétablir dans leurs droits.

« Le véritable objectif visé à travers cette méthode, est de construire une armée soudée et forte où prévaut l’esprit de la cohésion et l’harmonie entre les commandants et les subordonnés, et dans laquelle tout militaire s’y reconnait, quel que soit son rang, ce qui nous permettra préparer les unités de combat avec un degré élevé d’aptitude et de capacité à relever les défis de sécurité.

L’ancien chef d’état-major général des armées, Mohamed Bamba Meguett a rappelé le contexte géopolitique que traverse la région et les défis sécuritaires qui représentent aujourd’hui, plus que par le passé, des pays de la sous-région des menaces réelles pour la structure économique et sociale qui pourraient la détruire en l’absence de politiques efficaces et multiformes.

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page