Actualité

Le parti Tewassoul très critique à l’endroit du régime du président Ghazouani

Le parti de l’opposition Tewassoul a adressé mercredi des critiques acerbes quant à la gestion du pays sous le régime du président Mohamed O. Cheikh Ghazouani, affirmant que la corruption est répandue dans la majorité des départements ministériels, et que « l’accès aux services est tributaire des loyautés », mettant en garde contre le fait d’ignorer les voix dissidentes.

Ces critiques et mises en garde sont contenues dans un communiqué du parti, publié à l’issue de la session ordinaire du bureau exécutif de ce parti d’opposition, le plus représenté parmi celle-ci au sein du parlement.

Dans son communiqué le parti déclare avoir examiné des rapports consacrés à la situation sociale, économique et politique du pays qui font ressortir des données détaillées sur les souffrances, les dysfonctionnements et le volume des défis et des dangers qui menacent le pays.

Le parti déclare s’être arrêté à la hausse continue des prix, la détérioration du pouvoir d’achat des citoyens, avant de critiquer les programmes gouvernementaux à propos de ce qu’il a appelé « la multitude des annonces non traduites dans le terrain à propos des politiques, des mesures et des mécanismes destinés à faire baisser les prix.

Tewassoul a également critiqué le plan mis en place par le gouvernement pour faire face à la sécheresse « confus et pleins de lacunes. »

Il a ajouté que la capitale, Nouakchott, est menacée de soif en raison de ce qu’il a qualifié de « situation complexe pleine de chevauchements » avec des capacités de stockage limitées, des réseaux défectueux et une expansion régulière de la ville».

Le parti ajoute que son bureau exécutif a discuté la propagation de la corruption et le clientélisme dans la majorité des départements ministériels ce qui a fait que l’accès aux services est tributaire de la loyauté et des interventions, ce qui prive les personnes cibles de pouvoir bénéficier de leurs droits dans la dignité.

Les données disponibles, ajoute le communiqué, sur les projets de lutte contre l’injustice et la marginalisation « révèlent clairement l’ampleur de la manipulation et de la corruption qui s’y déroulent ». Pour le pari « ces pratiques honteuses demeurent inchangées, et constituent une sérieuse menace pour l’unité nationale et la paix civile ».

Le Tewassoul a également critiqué ce qu’il a qualifié de « dominance des influents » dans le domaine de la prospection aurifère artisanale, ajoutant que « l’absence des conditions nécessaires au travail décent des dizaines de milliers de citoyens qui y travaillent, est l’un des cachets les plus malheureux de la crise économique et sociale multidimensionnelle.

Pour le parti cette déchéance est également perceptible au niveau des secteurs de la santé et l’éducation où se multiplient les promesses non tenues.

Tewassoul a déclaré que le pouvoir « continue de tergiverser à propos du lancement du dialogue inclusif, malgré ses déclarations répétées qu’aucun acte concret ne consolide, sur sa préparation et la participation de tous sans exclusive.

Pour le parti il n’y a aucune alternative à un dialogue inclusif duquel personne n’est exclu et où aucun sujet n’est tabou. ”.

Enfin le parti a annoncé la reprise de ses activités politiques et militantes après le passage de la quatrième vague de la pandémie de Covid-19, déclarant qu’il se concentrerait sur les wilayas de l’intérieur et  qu’il « renforcerait la coordination avec les partenaires de l’opposition ».

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page