Actualité

Le président tchadien menace de se retirer des forces africaines d’interventionMon, 26 Jun 2017 17:33:00 +0200

Le président tchadien Idriss Deby Itno a déclaré dimanche que son pays se verrait obligé de se retirer des opérations militaires en Afrique, si des mesures concrètes n’étaient pas prises pour l’aider à faire face à la crise économique et sociale qu’il connaît.

Dans un entretien avec des médias français, le président Deby a dit que son pays n’a reçu aucune aide financière ou économique, et qu’il se verrait contraint, si des mesures n’étaient pas prises, de se retirer des opérations militaires extérieures en Afrique.

Le Tchad dispose de 1390 soldats au Mali, le plus important effectif au sein de la force des nations unies, tandis que 2000 autres font partie de la force commune constituée par le Niger, le Tchad, le Nigéria et le Cameroun pour combattre le groupe Boko Haram.

Le président tchadien a ajouté « nous ne pouvons pas être partout, au Niger au Cameroun et au Mali, cela est très coûteux ».

Interrogé sur la participation du Tchad à la future force commune du G5, le président Deby a dit qu’il hésitait.

« Nous ne pouvons pas déployer 1400 hommes au sein de cette force en plus des 2000 soldats qui se trouvent déjà au Mali » a-t-il déclaré.
 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page