Actualité

Le secrétaire général de la ligue islamique mondiale invité d’honneur d’un forum des organisations humanitaires onusiennes

Le secrétaire général de la ligue islamique mondiale Dr Mohamed Ibn Abdel Kerim Al Issi a été l’invité d’honneur d’un forum de haut niveau à Genève qui réunit les premiers responsables des organisations internationales onusiennes opérant dans le domaine de l’humanitaire.

Ce forum qui se tient pour la première fois est destiné à coordonner la réponse aux transformations mondiales accélérées et à leurs répercussions humanitaires émergentes, de formuler une vision intégrative de la coopération entre les entités actives dans le domaine de l’humanitaire à travers le monde.

A ce forum organisé sous le thème « la coopération entre les organisations internationales dans le domaine de l’humanitaire », participent, outre la ligue islamique mondiale, le haut-commissariat des nations unies pour les réfugiés, l’UNICEF, l’OMS, l’union internationale des croix et croissants rouges et le PAM, en plus d’un groupe des leaders internationaux les plus influents dans les domaines du travail humanitaire.

Les travaux ont été ouverts par le discours de bienvenue du président de l’institution pour le dialogue en faveur de la paix qui a souhaité que cette rencontre puisse atteindre son objectif, c’est-à-dire le travail humanitaire qui peut contribuer à l’instauration de la paix au niveau mondial.

Succédant au premier orateur, l’invité d’honneur du forum, Mohamed Ibn Abdel Kerim Al Issi a souligné que l’unicité d’origine et les nombreux points humains communs nous obligent à se considérer comme des frères et à réaliser le sens de cette fraternité par la sympathie les uns envers les autres en paroles et en actes.

Il a exprimé sa grande appréciation pour l’effort humanitaire exceptionnel mené par l’Organisation mondiale de la santé pour palier à la souffrance mondiale lors de Covid 19, à son directeur général, Tedros Adhanom Ghebreyesus, et aux autres organisations gouvernementales et non gouvernementales pour le travail mené dans le domaine humanitaire.

Il a cependant regretté que «le travail humanitaire n’ait pas atteint le niveau requis en termes de solidarité et de sympathie, et que le fossé entre les riches et les pauvres se soit élargi malgré l’existence d’un même système international.

Al Issi a ajouté qu’on ne pouvait s’opposer à l’existence de riches et de pauvres (c’est la nature de la vie) mais a appelé les riches à alléger les souffrances des démunis en leur octroyant des aides dans les nécessités de la vie, comme par exemple la nourriture, les médicaments et l’éducation ».

Il a ajouté qu’il est douloureux par exemple que les riches puissent obtenir facilement le vaccin anti Covid 19 et que les pauvres ne puissent l’obtenir ou qu’ils l’obtiennent tardivement.

Il tolère pour les riches de commencer par eux même mais leur rappelle la nécessité d’aider les démunis.

Dans son allocution, le secrétaire général de la Ligue musulmane mondiale a dit que les motifs des actions humanitaires, sont multiples, certaines abstraits ou motivés par l’engagement international, y compris des raisons matérielles qui n’ont rien à voir avec les valeurs, mais plutôt des intérêts, mais ils servent tous les intérêts des nécessiteux et les démunis à travers le monde.

Al Issi a également évoqué une autre raison qui pousse et motive grandement les actions humanitaires, c’est-à-dire le côté religieux, considérant que même abstrait, il constitue l’un des facteurs de motivation les plus forts, les plus vitaux et les plus durables de l’action humanitaire.

« Nous croyons que le travail bénévole est l’un des piliers les plus solides du travail des organisations humanitaires à travers le monde, dont le plus important est celui basé sur l’approche religieuse.

Les sentiments religieux honnêtes et désintéressés guérissent les blessures, étanchent la soif, nourrissent les affamés, éduquent, forment et parrainent les orphelins et les veuves.

Le secrétaire général de la ligue musulmane mondiale a rappelé l’importance pour les organisations internationales concernées de pouvoir mesurer les performance des pays dans le domaine du travail humanitaire, qu’elles priment les institutions publiques et privées et les individus qui déploient des efforts remarquables dans le travail humanitaire.

Que cela soit dans les domaines de la santé, de l’éducation, de la formation ou autre, ou encore l’assistance aux personnes marginalisées, maltraitées et soumises au travail forcé, en particulier celles victimes de la traite des êtres humains.

Al Issi a passé en revue les efforts de la Ligue musulmane mondiale dans toutes les œuvres humanitaires à travers le monde, soulignant que sa prémisse est la foi et l’humanité sans discrimination d’aucune considération, qu’elle soit religieuse ou autre, déclarant l’intention de la Ligue de lancer un prix international pour récompenser le plus important effort au service des œuvres humanitaires.

.

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page