ActualitéSahel

Les pays du G5 décidés à poursuivre leur lutte contre le terrorisme

Le groupe des 5 pays du Sahel a annoncé jeudi sa détermination à poursuivre sa lutte contre le terrorisme qui menace la sécurité et la stabilité dans la région.

Cette annonce a été faite à l’issue de la 9ème réunion ordinaire de la commission de défense et de sécurité du groupe qui compte la Mauritanie, le Mali, le Niger, le Burkina Faso et le Tchad.

La réunion de Nouakchott a été consacrée à la dynamisation et la coordination des rôles défensifs et sécuritaires des forces communes du groupe avec la participation des chefs d’état-major et les directeurs de la sécurité de ces pays, en plus du chef d’état-major de l’armée française et le chef de la force Barkhane.

Dans son discours le président en exercice du comité, le chef d’état-major de l’armée burkinabé Mozaï Miningo a rappelé la situation sécuritaire difficile que connaît cette région du fait de l’action des groupes armés qui menacent la sécurité et la paix et qui entravent les efforts de développement et de progrès des 5 pays.

Il a ajouté que la faiblesse des moyens des pays de la région ne les empêchera pas d’élargir leur action et leurs efforts jusqu’à ce qu’ils assurent à leurs populations paix, sécurité et développement.

Pour Mohamed Znagui O. Sid’Ahmed Ely expert militaire et sécuritaire au secrétariat permanent du G5 Sahel dont le siège est à Nouakchott a dit que les résultats obtenus jusqu’ici confirment que le groupe est sur la bonne voie et qu’il est décidé à aller de l’avant pour gagner la guerre qu’il mène contre le terrorisme dans la région.

Le chef d’état-major des armées françaises a salué les progrès enregistrés avant d’ajouter qu’il était venu à Nouakchott pour exprimer l’appui de son pays aux efforts déployés dans la région et surtout au niveau de la force commune des pays du groupe.

Il a salué la volonté de la communauté internationale qui a permis, en un peu de temps, à mettre en place une force commune d’une telle importance, d’en assurer le déploiement dans les zones frontalières et d’exécuter des opérations modèles contre les terroristes plus d’une fois.

La réunion de Nouakchott a permis d’évaluer l’action du comité dans les domaines de la défense et la sécurité, des institutions de formation et d’entraînement militaire, l’étude des moyens pour l’échange d’expériences et de renseignements sécuritaires, la coordination commune, la gestion des institutions de formation et d’entraînement en relation avec le travail sécuritaire et la conception pour son action future.

 

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page