ActualitéMaghreb Arabe

Maroc : congrès extraordinaire du parti « justice et développement » pour élire une nouvelle direction

Le parti d’opposition marocain « justice et développement » a entamé ce samedi les travaux d’un congrès extraordinaire destiné à élire une nouvelle direction, après la démission du secrétariat général que présidait Saad Eddine El Ousmani, après la débâcle des dernières élections législatives.

Prenant la parole à l’ouverture des travaux, El Ousmani a dit que la démission collective du secrétariat général au lendemain des élections du 8 septembre, est prévue par l’article 102 du règlement intérieur du parti.

Il a ajouté que le parti a cumulé des réformes importantes malgré toutes les contraintes et toutes les manœuvres, la volatilité des contextes, la multitude de défis, la prolifération des problèmes et les aspirations croissantes.

Le nom d’Abdel Ilah Benkirane (67 ans), ancien premier ministre marocain (2011-2017), revient avec force comme candidat à la direction du parti, lui qui avait réussi à l’imposer lors des élections de 2011 et 2017.

Lors des élections de 2021, le parti qui avait enregistré un mauvais score alors que Ousmani était à la tête de la coalition gouvernementale (17 mars 2017-8 octobre 2021), est allé à l’opposition.

Lors des élections législatives du 8 septembre dernier, le parti « rassemblement national des indépendants » était arrivé en tête avec 102 sièges sur les 395 que compte la chambre et a constitué une coalition gouvernementale.

Quant au parti « justice été développement » qui tient aujourd’hui son congrès extraordinaire pour renouveler sa direction, il n’a recueilli que 13 sièges lors des dernières élections alors qu’il avait obtenu 125 sièges lors des élections de 2016 et qu’il a dirigé le gouvernement marocain depuis 2011.

 

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page