Actualité

Mauritanie : le parlement se penche sur l’élargissement des compétences de la commission d’enquête parlementaire

La commission des affaires économiques issue de l’assemblée nationale a tenu mardi soir une réunion destinée à examiner la proposition relative à l’élargissement du champ d’action de la commission d’enquête parlementaire pour prévoir « l’atteinte à la souveraineté territoriale » et violation probable de la loi de la lutte contre la corruption.

Cette nouvelle disposition intervient après que la commission ait obtenu des documents confidentiels qui évoquent la décision prise par l’ancien président Mohamed O. Abdel Aziz d’octroyer une île mauritanienne à l’ancien émir du Qatar Hamed Ben Khalifa.

Selon un communiqué de l’assemblée nationale la commission a consacré sa réunion à l’examen d’une recommandation qui modifie celle portant le numéro 01/2020 en date du 30 janvier 2020 créant la commission d’enquête parlementaire.

Toujours selon ce communiqué la proposition évoque d’abord « l’atteinte à l’intégrité territoriale de la république islamique de Mauritanie puis la violation probable des termes de la loi 014/2016 en date du 15 avril 2016 relative à la lutte contre la corruption.

Le deuxième article stipule que les délais réglementaires du travail de la commission parlementaire ne sauraient pâtir de cette modification.

Selon des sources de Sahara Medias, le but visé par l’élargissement des prérogatives de la commission, est de lui permettre d’intégrer, dans son enquête, le dossier de l’île offerte à l’émir du Qatar, qui ne peut être évoqué que si la commission obtenait l’aval du parlement.

La commission doit remettre son rapport dans trois jours et il appartiendra à l’assemblée nationale d’accuser ou non ceux dont les noms seront cités dans ce rapport.

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page