Actualité

Mauritanie : le président Ghazouani à Timbédra pour une visite de travail

Lancement ce mercredi à Timbédra, au Hodh Chargui, de la première foire nationale de l’élevage, au cours de laquelle sera étalé l’important réservoir du cheptel mauritanien estimé à plus de 24 millions de têtes.

Cette foire inaugurée par le président de la république Mohamed O. Cheikh Ghazouani et organisée par le ministère du développement rural verra la participation de 60 régions spécialisées dans l’élevage et sera enrichie par des expositions et des débats pendant trois jours.

Selon les organisateurs cette foire sera l’occasion de faire connaître les plus importantes races animales dans le pays notamment celles menacées de disparition.

Seront également examinées les techniques de production des aliments de bétail à travers la culture du fourrage afin de fournir une valeur nutritionnelle au bétail et à la volaille, en plus des produits d’élevage liés à l’industrie traditionnelle.

Des ateliers seront organisés et auxquels participeront des acteurs du secteur et au cours desquels ils échangeront les voies les meilleures pour développer la richesse animale en Mauritanie.

Pour le ministre du développement rural cette foire est « une tribune de concertation pour les acteurs afin d’évaluer les politiques du secteur ».

Le ministre a ajouté que la foire est le lancement effectif des politiques économiques destinées à bénéficier des richesses du pays avec à leur tête l’élevage.

La richesse animale de la Mauritanie est estimée à plus de 24 millions de têtes, réparties entre différentes wilayas, dont les importantes sont celles de l’est qui absorbe plus de 70% des travailleurs du milieu rural.

On estime à 20,800 millions de têtes les caprins et les ovins, près de 2 millions de bovins et 1,6 million de camelins.

Cette foire verra par ailleurs la présence, lors de cette première édition, d’animaux traditionnels génétiquement améliorés dans 18 enclos à Timbédra.

Le président de la commission préparatoire de la foire nationale de l‘élevage, Mohamed O. Nemine, a déclaré que les recommandations des participants seront transmises au gouvernement mauritanien.

Il a émis l’espoir que des mesures stratégiques soient prises afin de modifier les politiques en vigueur dans le domaine et promouvoir le secteur traditionnel, en plus de la valorisation des dérivés des produits d’élevage et en faveur de la recherche de mécanismes de financements.

Ould Nemine a encore dit que l’actuelle édition de la foire sera une occasion de découvrir les handicaps et les difficultés auxquels fait face actuellement le secteur de l’élevage et que les prochaines éditions soient témoins d’une impulsion qualitative du secteur et une renaissance de la richesse animale.

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page