Actualité

Mauritanie : l’opposition doute de la bonne volonté du pouvoir à propos de la CENI

Le parti politique mauritanien d’opposition « Hatem », Saleh O. Hanena a déclaré que le rejet par le gouvernement des représentants de l’opposition à la CENI reflète un « comportement confus » et une mauvaise volonté de sa part.

Le ministère de l’intérieur chargé des négociations avec l’opposition pour la préparation des prochaines élections présidentielles, avait émis des réserves sur les trois personnes proposées par l’opposition à la CENI, prétextant l’absence d’une femme parmi les personnes proposées.

Dans une déclaration faite à Sahara Medias, Saleh O. Hanena, qui fait partie de la commission chargée de négocier avec le gouvernement a dit que celle-ci avait remis au ministre de l’intérieur jeudi les noms des trois personnes proposées pour la CENI.

Selon O. Hanena « la position confuse du gouvernement fait craindre une volonté délibérée du pouvoir d’organiser les prochaines élections de façon unilatérale, de fermer la porte à toute alternance pacifique au pouvoir et la confiscation du processus électoral, un comportement auquel il nous a habitué.»

Du côté du gouvernement aucune réaction jusqu’à présent, toujours est-il que le ministère de l’intérieur exige la présence d’une femme sur la liste de l’opposition, afin de préserver l’équilibre au sein de la commission électorale après la sortie de la représentante du parti Arc-en-ciel dont le parti a été dissous par la force de la loi.

Des sources de l’opposition croient savoir que le gouvernement s’oppose à la présence sur la liste du journaliste et militant des droits de l’homme Ahmedou Ould Wadia, virulent opposant au régime.

Mais une source bien placée au sein de l’opposition a affirmé à Sahara Medias que le gouvernement ne leur a pas notifié son opposition à la présence d’Ould Wedia sur la liste proposée.

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page