ActualitéSahel

Opération conjointe entre les forces françaises, nigériennes et maliennes contre les groupes armés : plusieurs morts dans les rangs des djihadistes

La force française au Mali Barkhane a annoncé mardi la mort de dizaines de membres du groupe armé état islamique dans e grand Sahara lors d’une opération conjointe effectuée par la force française, les armées nigérienne et malienne qui s’est poursuivie pendant le mois d’octobre sur la frontière entre le Mali et le Niger.

La ministre française des armées Florence Parly a annoncé lundi à Bamako que la force Barkhane avait tué vendredi plus de 50 djihadistes liés à Al Qaida, au Mali, près de la frontière avec le Burkina Faso.

Cette opération appelée « bourrasque » a mobilisé 3000 soldats français, 1100 soldats nigériens et 300 soldats maliens dans la région de Litakou, selon le chef du centre de commandement à Niamey.

Cette opération qui vient de s’achever a bénéficié d’une importante assistance américaine sur le plan du renseignement, mais aussi l’utilisation de drones et l’approvisionnement en vol des avions.

Les forces françaises et ses alliés ont attaqué de petites poches restantes des combattants de l’état islamique dans le grand Sahara, sur la frontière entre le Mali et le Niger.

Le chef de la force Barkhane, le général Marc Conruyt, a déclaré depuis Gao, que l’opération a atteint ses objectifs, car « elle nous a permis a-t-i dit de mettre hors de combat des dizaines de djihadistes, porté d’importants dégâts à leur capacité logistique et récupéré des motocyclettes ».

Il s’est cependant abstenu de donner un bilan précis quant aux pertes subies par le groupe armé.

Le président français Emmanuel Macron avait déclaré au mois de janvier que l’organisation de l’état islamique était le premier ennemi dans la région du Sahel.

Conruyt a réaffirmé que l’organisation a subi depuis quelques mois d’importantes pertes matérielles et humaines, ajoutant que la prudence était de rigueur.

Le général français a encore dit qu’ils ont franchi un grand pas dans le domaine du partenariat lors des opérations militaires avec leurs partenaires nigériens et maliens, un partenariat qui s’est traduit à tous les niveaux, ajoutant qu’il était satisfait des résultats obtenus.

Selon le colonel Eric Lafontaine qui a dirigé des centaines de soldats français lors de l’opération « bourrasque » cette opération a permis à nos partenaires de reprendre confiance après avoir été l’objet, l’année dernière d’importantes attaques.

 

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page