Actualité

Santé : l’OMS met en garde contre des médicaments fabriqués en Inde

L’organisation mondiale de la santé (OMS), a publié un avertissement mondial à propos de médicaments pour la toux suspectés d’être à l’origine du décès de 66 enfants ces derniers mois en Gambie, des décès à propos desquels une enquête avait été ouverte.

Selon l’organisation ces médicaments qui pourraient être liés à des infections rénales aigues ayant entrainé la mort de 66 enfants en Gambie ont été fabriqués par Medicin Pharmaceutical, une société indienne qui n’a pas présenté des garanties quant à leur sécurité.

La chaîne britannique BBC, qui a rapporté l’information a déclaré qu’elle avait contacté la société en question pour d’éventuels commentaires ajoutant que celle-ci n’a pas répondu.

Elle a cependant révélé que le ministère indien de la santé a ouvert une enquête à ce sujet dès que l’OMS a lancé l’alerte.

La Gambie a entamé, il y a près de deux semaines, le retrait de certains médicaments pédiatriques contre la toux après une étude les liant à la mort d’une dizaine d’enfants gambiens après avoir développé des insuffisances rénales précédées par de fortes diarrhées.

Les autorités gambiennes ont ouvert une enquête et ont retenu deux hypothèses, la première accusant la bactérie Escherichia coli, et la seconde pointant du doigt des médicaments liquides contenant du paracétamol.

Les médecins soutiennent l’hypothèse d’un lien entre le médicament et la mortalité infantile, d’autant plus qu’il existe des cas similaires qui se sont produits auparavant dans d’autres pays, provoquant des lésions rénales causées par le paracétamol.

Après cette étude, le ministère gambien de la santé a demandé à tous les hôpitaux et les cliniques privées d’arrêter l’utilisation des médicaments liquides contenant le paracétamol et de les remplacer par le paracétamol pédiatrique.

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page