Actualité

Huit questions à propos du pont de Rosso

Les présidents mauritanien et sénégalais poseront ce mardi à Rosso la première pierre du pont reliant les deux rives du fleuve Sénégal, un espoir qu’avaient nourris les citoyens des deux pays pendant plusieurs décennies.

Pour cerner les contours de ce projet il y a lieu de répondre à 7 questions.

Que va coûter ce projet ?

Le coût global de ce projet est de 87,63 millions d’euros grâce à un financement de la banque africaine de développement, l’union européenne et le fonds européen de développement.

Quelle date pour la fin des travaux ?

Les travaux dureront 30 mois.

La réception se fera au milieu de 2023.

La longueur du pont

La longueur du pont qui reliera les deux rives du fleuve Sénégal sera de 1,4 kilomètre et sa largeur 55 mètres.

Le nombre de véhicules traversant quotidiennement

Les études techniques prévoit qu’après la réalisation du projet, le nombre de véhicules qui traversent quotidiennement sera de 370, au lieu de 115 actuellement par le bac de Rosso.

La nouvelle durée du trajet entre Nouakchott et Dakar

Les études techniques révèlent une économie de deux heures de temps pour les véhicules sur la route Nouakchott-Dakar longue de 550 kilomètres.

Le pont passera-t-il par l’intérieur de la ville de Rosso ?

Il n’en sera pas ainsi, les études techniques réalisées en 2015 avaient choisi un site à l’est de la ville.

La nationalité de société chargée des travaux 

Le marché a été adjugé à la société chinoise (Shangda Poly) filiale de (China Poly Group), qui a construit le port de N’Diago.

Quelle importance économique pour le projet ?

Ce projet tire son importance de par son appartenance aux infrastructures de base ouest africains et devra relier les pays de cette sous-région aux marchés européens dans le cadre de l’axe routier reliant Tanger au Maroc à Lagos au Nigéria

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page