Actualité

Signature d’une lettre d’entente entre l’association islamique mondiale et le commissariat islamique espagnol

L’association islamique mondiale et le commissariat islamique espagnol ont signé une lettre d’entente et de coopération lors de l’audience accordée par le secrétaire général de l’association Dr Mohamed Ibn Abdel Karim El Issy au président du commissariat Eymen Edleby et la délégation qui l’accompagne.

Au cours de cette rencontre, le secrétaire général de l’association a d’abord salué l’action du royaume d’Espagne, que les études, à la disposition de l’association déterminent comme l’un des meilleurs pays européens s’agissant de l’intégration nationale.

Il a ajouté que le commissariat, grâce à l’appui du gouvernement espagnol, a joué un rôle efficace pour parvenir à ce rang, saluant la diversité religieuse en Espagne qui a fait d’elle un exemple d’ouverture à l’endroit de toutes les religions et lui a permis de faire face au discours de haine véhiculé par certains groupes extrémistes..

El Issy a ajouté que son organisation a toujours appelé à l’exécution d’un programme pour le choix localement des Imams et des enseignants, de même que les fatwa eu égard à l’importance de la conjoncture et la particularité de chaque pays.

Il a salué le niveau scientifique élevé auquel sont parvenus les oulémas musulmans en Espagne qui les prédisposent à enseigner sans assistance étrangère, d’autant qu’ils sont du pays et assîmes sa culture.

Cela est mieux que de faire venir des imams de l’extérieur qui se trouveront confrontés à un handicap majeur celui de la langue et de la culture ce qui pourrait engendrer des divergences avec la société espagnole.

Pour sa part le responsable du commissariat islamique espagnol a déclaré qu’il suivait les activités de l’association et appréciait son action avant d’ajouter qu’il était fier du document de la Mecque comme le sont aussi les musulmans d’Espagne qui le considère « une voie et une constitution. »

Il a réaffirmé l’intérêt porté à ce document et préconisé sa transformation en des programmes réalistes et de véritables projets comme par exemple la création de centres culturels et des sessions de formation.

Le responsable du commissariat a rappelé que la société espagnole est multi-religieuse et multiethnique, où tous vivent en parfaite harmonie et en paix, soulignant que 67% des musulmans espagnols sont jeunes et que 70% de ces jeunes sont des filles.

Il a souligné la nécessité de fournir une éducation intermédiaire à ces jeunes afin qu’ils grandissent dans un environnement respectueux de l’autre.

La signature de cette convention traduit la détermination des deux parties de consolider les valeurs islamiques, la concorde dans le monde et

Idlibi a souligné que la société espagnole est multi-religieuse et multiethnique, mais que tout le monde vit en harmonie et en paix, soulignant que 67% des musulmans espagnols sont jeunes et que 70% de ces jeunes sont des filles, et il a souligné la nécessité de fournir une éducation intermédiaire à ces jeunes afin qu’ils grandissent dans un environnement respectueux de l’autre.

La signature de l’accord traduit la volonté des deux parties de promouvoir les valeurs de paix et d’harmonie dans le monde, et leur empressement à introduire les valeurs de l’islam et sa tolérance.

Le document prévoit aussi la préparation d’un plan d’action avec un programme précis pour dynamiser « le document de la Mecque » sur le territoire espagnol et les pays parlant espagnol, à travers la traduction de ce document, sa publication et sa discussion lors des différentes occasions culturelles.

Il prévoit également son intégration dans les manuels scolaires en plus d’un programme supérieur d’études agréé par le ministère espagnol sur le contenu du document et le rôle attendu en faveur d’une cohésion entre l’humanité.

L’exposé présenté par le commissariat a traduit l’intérêt porté par la partie espagnole au sein de ses institutions d’enseignement à cette idée.

Les deux parties sont convenues de préparer un plan pour l’enseignement de la langue arabe en Espagne à travers l’organisation de sessions de formation dans les universités espagnoles en faveur des jeunes, des Imams, les conférenciers et les enseignants.

Cet accord prévoit la création d’un centre de jeunes destiné à consolider les principes de l’amour et la cohabitation parmi cette frange de la population afin de la protéger contre l’extrémisme et l’islamophobie et pour expliquer les positions de l’Islam à propos des problèmes actuels.

Les deux parties organiseront une série d’activités dont des conférences, des colloques, des programmes et des débats consacrés aux questions qui intéressent les musulmans.

Il est également prévu l’organisation de rencontres entre académiciens, penseurs et chercheurs de cultures et de civilisations différentes pour discuter les thèmes de la coopération, de modération, et l’échange d’expériences et de publications.

Ont assisté à cette rencontre l’ancien gouverneur de Madrid et conseiller du comité de la liberté religieuse en Espagne Ricardo Garcia, le secrétaire général du commissariat Moustapha Abdessalam Ahmed, le porte-parole officiel de l’association des jeunes musulmans espagnols Ahmed Yeman Delal, le chargé d’affaires à l’ambassade d’Espagne Javier Soria Kintana et le directeur du centre culturel islamique à Madrid, le professeur Oumar Ibn Brahim Seyf.

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page