ActualitéSahel

Tchad : « le Sahel ne doit pas être une zone de lutte d’influence entre les grandes puissances »

Le président du conseil militaire de transition au Tchad le général Mohamed Idriss Deby a déclaré samedi que la région du Sahel ne doit pas être un espace de lutte d’influence entre les grandes puissances au nom de la lutte contre le terrorisme.

Le général Deby qui s’exprimait à l’occasion de l’anniversaire de la signature de l’accord créant le groupe du G5 Sahel, a appelé les différents partenaires à appuyer les pays du Sahel et les armées de la coalition et les aspirations légitimes des peuples du Sahel.

Il a ajouté que la stratégie des pays du Sahel est fondée sur deux piliers essentiels que sont la sécurité à travers la force commune et le développement.

Le général Deby a encore dit que les pays du Sahel sont appelés à œuvrer davantage afin de réaliser la sécurité et sortir leurs peuples du sous-développement, un objectif qui ne saurait se réaliser sans l’appui des amis et des partenaires dans la lutte contre le terrorisme a-t-il notamment dit.

Le discours du président de la transition au Tchad intervient un jour seulement après que le Tchad ait annoncé qu’il allait déployer 1000 soldats pour appuyer les efforts de maintien de la paix au moment où la France décidait de réduire l’effectif de sa force stationnée dans le nord Mali.

Le ministère malien des affaires étrangères a déclaré que ce déploiement entre dans le cadre de la coopération bilatérale à la demande du Tchad après le redéploiement de la force Barkhane.

Le Tchad contribue avec 1400 soldats à la force des nations unies pour le maintien de la paix qui en compte 13.000 et qui est stationnée dans le nord et le centre du Mali.

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page