ActualitéSahel

Tchad : publication puis retrait du texte d’une charte transitoire

Le général Mohamed Idriss Deby, président du conseil militaire de transition créé mardi au lendemain de la mort de son père Idriss Deby Itno a annoncé qu’il exerçait « les charges de président de la république du Tchad » suivant une charte de transition publiée mercredi sur le site électronique de la présidence tchadienne.

Très rapidement cette charte avait été retirée du site de la présidence qui s’est excusée pour sa publication non intentionnelle, et promis de publier une nouvelle version qui sera signée.

Cette version abroge l’ancienne constitution et sert de « loi fondamentale de la république » selon des articles du texte publié.

Mohamed Idriss Deby, 37 ans, qui préside le conseil militaire de transition constitué de 14 autres généraux cumule différentes fonctions, le chef suprême des forces armées, le conseil des ministres et les hautes commissions de défense nationales.

Le nouveau président tchadien promulgue les lois adoptées par les membres du conseil national de transition composé de 69 membres tous désignés par Mohamed Deby lui-même.

La charte, composée de 95 articles « garantit la liberté d’expression, de conscience et de croyance » et exempte tous les militaires occupant des postes ministériels d’occuper une quelconque fonction militaire.

Des sources avaient évoqué « un testament » sous forme de document laissé par Idriss Deby qui conçoit ce qui devrait être fait après sa mort, un document entouré d’un très grand secret et auquel peu d’officiers proches de lui ont eu accès.

Il expliquerait la promptitude par laquelle l’armée avait pris la majorité de ses décisions relatives à la sécurité et à la politique à la mort du président Idriss Deby Itno.

La première décision qui avait été prise avait été la constitution d’un conseil militaire de transition de 15 généraux proches du président défunt, chargé de gérer une période transitoire de 18 mois, au terme de laquelle seront organisées des élections présidentielles.

Il a annoncé, à travers la télévision nationale tchadienne que sa mission première est « la défense de notre cher pays dans cette conjoncture de lutte contre le terrorisme et les forces du mal afin de garantir la pérennité de l’état. »

Les premières mesures prises par le conseil militaire de transition présidé par Mohamed Idriss Deby ont été la suspension de la constitution, la dissolution de l’assemblée nationale et le gouvernement, un deuil national de 14 jours, la fermeture des frontières terrestres et aériennes jusqu’à nouvel ordre et l’instauration d’un couvre-feu nocturne.

On a également annoncé que les funérailles d’Idriss Deby Itno auront lieu vendredi prochain à Ndjamena.

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page