ActualitéCulture

Un film mauritanien parmi les 20 meilleurs films dans l’histoire du cinéma africain

Le journal britannique « the Guardian » a cité le film mauritanien « en attendant le bonheur » parmi les 20 meilleurs films dans l’histoire du cinéma africain.

Ce film écrit et réalisé par le cinéaste mauritanien, Abderrahmane Cissako, et tourné à Nouadhibou, dans le nord du pays, a obtenu différents prix.

Ce film retrace la vie d’un adolescent, Abdalla, revenu du Mali dans son pays d’origine, retrouve sa mère vivant dans une petite pièce dans l’un des quartiers de la ville de Nouadhibou.

Dans la même concession vit un groupe d’étrangers, en plus d’une artiste, dans la chambre juxtaposée à celle où vivra Abdalla.

Dans ce film le cinéaste, à travers ces personnes, tente de narrer la question du sentiment intérieur de l’exil ou au niveau de la réalité quotidienne concrète, en utilisant un langage cinématographique très simple et profond.

Ce film a participé au festival cinématographique de 2002 dans la section « vision spéciale » où il a été primé par l‘union internationale des critiques cinématographiques et a obtenu le premier prix du festival du cinéma africain (FESPACO).

En 2004 il a obtenu le premier prix du festival du cinéma arabe décerné au long métrage, en plus d’autres prix en Europe et en Amérique latine.

Le journal britannique a cité par ailleurs dans la même liste les deux films algériens « la bataille d’Alger » et « la réalité des années de braises », en plus du film tchadien « Abouna », « Touki-Boki » (Sénégal), « la porte en fer » (Egypte) et « la saison des hommes » (Tunisie).

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page