ActualitéSahel

Le Mali nie toute responsabilité de son armée dans le meurtre de mauritaniens

Le gouvernement malien a réaffirmé dimanche qu’il n’existe aucune preuve du déploiement de ses soldats dans la région dans laquelle ont disparu des citoyens mauritaniens.

Dans un communiqué du ministère de l’intérieur le gouvernement malien a nié toute responsabilité de son armée, prouvée jusqu’ici, dans le meurtre de mauritaniens sur son territoire.

Le gouvernement a également annoncé, dans son communiqué, « la fermeture des forêts de Ouagadou et d’Agrinjali, considérées désormais comme zones militaires, dans laquelle l’armée lance son opération militaire, Maliko ».

Cette déclaration intervient quelques heures après une visite effectuée à Nouakchott par une délégation malienne de haut niveau les 11 et 12 au cours de laquelle mauritaniens et maliens sont convenus de la création d’une commission mixte spéciale chargée de faire la lumière sur les derniers évènements intervenus à ALTAY.

Cette commission doit entamer son travail dans les meilleurs délais et les deux parties sont convenues de partager les résultats de l’enquête qui a été menée par le gouvernement malien à propos des incidents du 17 janvier 2022 à Akor.

L’accord prévoit de sanctionner les auteurs conformément aux lois maliennes et la création d’un cadre commun de concertation, la collecte et l’échange de données afin d’empêcher que de tels faits se renouvellent en plus de l’organisation de patrouilles communes le long de la frontière entre les deux pays.

 

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page