Actualité

Le porte-parole du gouvernement : « les revendications des enseignants grévistes sont légales »

Le ministre mauritanien de l’éducation et de la réforme, porte-parole du gouvernement, Mohamed Melainine O. Eyih a déclaré mercredi que les revendications des enseignants grévistes sont légales, ajoutant que la grève est un droit garanti par la loi.

Il a ajouté que les enseignants en grève ont 5 revendications faisant partie d’une importante plateforme revendicative déjà présentée par les syndicats de l’enseignement et intégrée dans le projet de « valorisation de l’enseignant ».

Le ministre a encore dit que le gouvernement ambitionne de satisfaire davantage de revendications que celles faites par les enseignants, ajoutant que les enseignants qui n’ont pas observé le mouvement de grève portent les mêmes revendications.

Pour le ministre il ne s’agit pas de faire la sourde oreille à ces revendications, encore moins d’un bras de fer, mais d’observer les choses de façon réaliste et satisfaire ce qu’il est possible de satisfaire.

Le ministre a ajouté que le gouvernement, au cours des deux dernières années, avait satisfait un bon nombre de revendications des enseignants qui étaient demeurées insolubles auparavant.

Des enseignants mauritaniens ont observé un sit-in mercredi devant la présidence dans le cadre du mouvement de grève lancé il y a deux jours pour réclamer l’amélioration des conditions des enseignants.

Ce sit-in organisé par la coordination des syndicats de l’enseignement fondamental et secondaire réclamait l’amélioration des conditions des enseignants et la satisfaction de la plateforme revendicative présentée auparavant.

Les syndicats d’enseignants participant à la grève ont tenu le ministère de tutelle responsable des répercussions négatives que peut avoir la grève sur l’avenir des élèves et sur les taux de participation aux examens et concours.

Les syndicats estiment que le ministère de l’éducation et de la réforme de l’enseignement continue d’ignorer les appels répétés des syndicats au dialogue et leurs protestations en vue de l’ouverture de négociations fructueuses à même de réaliser les revendications pressantes des enseignants.

Articles Liés

Bouton retour en haut de la page